Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Août 2019 | Profession
 

Même si la Saône-et-Loire n’a pas été retenu comme département-test de l’acquittement des impôts et factures de service public au 1er janvier (voir Lmdt des 29 et 23 juillet), Laurent Maquart (président des buralistes du département et administrateur de la Confédération) explique pourquoi cette nouvelle activité sera une aubaine, dans Le Journal de Saône-et-Loire.

« Nous n’avons pas encore eu tout le dossier en main mais, d’ores et déjà, 95 % des buralistes sont favorables pour proposer ce service supplémentaire qui ne peut qu’attirer de nouveaux clients » explique-t-il.

Quoi qu’il en soit, le président des buralistes de Saône-et-Loire juge que « c’est un plus pour compenser la baisse de la vente du tabac » et que « cela ne prendra pas plus de temps au buraliste qu’un pari sportif grâce à un QR code qu’il n’aura qu’à scanner pour connaître le montant de l’impôt. »

« Il y a un peu moins de 20 ans, on nous a enlevé les vignettes automobiles qui constituaient beaucoup de travail pendant un mois et demi, mais aussi un 13 ème mois en termes de revenus », rappelle Laurent Marquart. « Je pense que ce nouveau service peut aussi apporter un 13ème mois, mais réparti sur toute l’année, car il n’y aura pas que les impôts fonciers et locaux. Les gens pourront aussi payer la cantine de leurs enfants, le loyer en HLM, la facture de l’hôpital … »