Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Jan 2020 | Profession
 

Gilles Grangier, président de la chambre syndicale des buralistes de la Loire, est à nouveau sollicité par les médias régionaux sur le paiement dans le réseau de certains impôts et factures administratives.

Le dispositif y sera opérationnel dès le 20 février, la Loire étant un département-test (voir 26 juillet 2019 et 11 janvier 2020).

•• « L’usager présentera sa facture sur laquelle il y aura un flash code, on le scanne sur le terminal de la Française des Jeux et c’est terminé » souligne Gilles Grangier dans Le Progrès (édition Loire du 16 janvier). « On est là pour encaisser à la place des trésoreries (…), on n’est pas là pour donner des informations concernant l’impôt ou des délais de paiement, parce que ça reste la compétence des centres des impôts. »

•• Les buralistes sont formés à cette nouvelle mission : « c’est une petite formation d’une heure. Une petite centaine de buralistes du département se sont portés volontaires pour proposer ce nouveau service aux usagers. Ils sont harmonieusement répartis dans le territoire. »

« Cela nous conforte dans notre position de commerces de proximité. Ce service supplémentaire, malgré le gain modeste, est de faire venir des clients chez nous. L’avenir de la profession est dans la diversification pour continuer à vivre de nos activités » insiste-t-il.

•• Selon Pierre-Éric Verdier, buraliste à Feurs (8 500 habitants à 40 kilomètres au sud de Roanne), « cette nouvelle activité annexe peut nous amener plus de passage. On essaie de compenser les pertes des cigarettes et de la presse en diversifiant nos services. Les métiers évoluent, c’est à nous de nous adapter à la tendance des gens qui viennent chercher chez nous du multiservices. »

« Ce sont des clients potentiels à fidéliser » assure Alexandre Bruel à Belmont-de-la-Loire (1 500 habitants, à 35 kilomètres au nord de Roanne). « Il faut sans cesse se renouveler et proposer un maximum de services différents. L’encaissement des impôts est une activité complémentaire qui va nous générer plus de passage. À l’avenir, le buraliste, avec le boulanger et le pharmacien, va devenir le commerce numéro 1 de proximité et d’utilité locale. »