Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
11 Jan 2020 | Profession
 

La Loire fait partie des 18 départements qui, à partir du 20 février prochain, vont expérimenter le paiement de certains impôts et factures administratives chez les buralistes (voir 23 et 29 juillet 2019 et 4 janvier 2020 ). 

Une petite centaine de buralistes seraient concernés selon France Bleu Loire.

•• « On vend encore des cigarettes et ça reste notre cœur de métier » explique Gilles Grangier, président de la chambre syndicale des buralistes du département, « mais on ne peut plus miser que là-dessus pour continuer à vivre de nos activités ».

Son établissement à Saint-Galmier fait déjà office de supérette, de point relais pour les colis et, bientôt donc, de guichet de règlement des impôts (voir 26 juin et 26 juillet 2019).

•• « Vous aurez un code-barres sur votre avis d’imposition, nous le scannerons avec le terminal de la FDJ et ensuite vous pourrez payer en espèces ou en carte » détaille le buraliste.

« Par contre, on n’ira pas dans le détail des informations concernant l’impôt, parce que ça reste la compétence des centres des impôts. Nous, on est là pour encaisser à la place des trésoreries qui sont surchargées de travail ou qui ont tout simplement fermé ».

•• Ce qui intéresse les buralistes, rappelle France Bleu, c’est de montrer qu’ils font partie des derniers acteurs de proximité.

« C’est pratique pour les gens » confie Joëlle Ferreol, installée à Craintilleux (1 400 habitants). « Prenez mon amplitude horaire : je suis ouverte de 6h30 le matin à 19 heures le soir, soit plus longtemps que les centres des impôts. Ça peut être pratique pour les gens qui ne peuvent pas se déplacer jusqu’au centre des impôts ou qui travaillent en horaires décalés ».