Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Mar 2019 | Associations
 

Invité de RTL Midi, Loïc Josserand, président de l’Alliance contre le Tabac, a commenté la baisse de prévalence tabagique annoncée par Matignon (voir Lmdt de ce jour ).

Il estime que l’augmentation des prix du paquet de cigarettes ne doit pas s’arrêter, même si elle n’est pas la seule raison de la baisse du nombre de fumeurs en France. Il n’empêche …

•• « L’augmentation du prix des paquets de cigarettes participe à la baisse du nombre de fumeurs mais tout ramener à cela risque d’être une erreur. On voit que ce qui fonctionne, c’est une politique qui allie trois axes : l’offre, l’augmentation des prix et la prise en charge avec le remboursement des substituts nicotiniques. C’est cette triple action qui est efficace », ajoute-t-il.

•• « Il y a un objectif de prix à 10 euros. Quand je parle d’objectif c’est peut-être une erreur car il faut bien considérer que ce ne doit pas être qu’un objectif. Une fois le paquet arrivé à 10 euros, si on veut continuer à garder la même efficacité,  il faut que ces 10 euros ne soient qu’une étape et que le prix continue à progresser. »

•• « À partir du moment où on est décidé … une de ses tentatives finit par être couronnée de succès. Il ne faut pas qu’il y ait un désespoir du fumeur qui va s’arrêter de fumer mais au contraire, il faut qu’il considère qu’il est entré dans une démarche positive et qu’il trouve une solution pour s’arrêter définitivement. Une solution qui lui convient à lui personnellement. Il n’y a pas de solution miracle, magique et universelle ».