Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Sep 2018 | Profession
 

À une époque où certains passent leur vie sur le net, La Voix du Nord a voulu savoir si les bistrots étaient toujours des lieux de vie et des créateurs de liens sociaux. Son journaliste a choisi de se poser dans quelques-uns de ces troquets. Dont un incontournable bar-tabac. Extraits.

Les bars qui diversifient leur activité, c’est chose courante… À Prémesques, à une dizaine de kilomètres d’Armentières, Karin Rivière, comme ses prédécesseurs, a su cultiver l’art de la diversification jusqu’à en faire un véritable service. Il suffit d’ailleurs de s’arrêter quelques minutes au bar-tabac de la mairie pour se rendre compte qu’ici, on propose plus qu’une simple bière ou jus de fruit.

•• Incontournables bien évidemment, les jeux à gratter ou le tabac. Mais, dans l’arrière-salle, on trouve également des œufs, de la farine, du lait, de la sauce tomate, de l’huile, des légumes, des semences pour le jardin … Autant dire qu’en cas de coups durs, chez Karin, c’est un peu comme à la Samaritaine, on trouve de tout !

En ce moment, on y remarque également des reliques de la Coupe du monde. Il faut dire qu’ici comme ailleurs, on a particulièrement vibré aux exploits des Bleus (…)

•• Car au « Café de la Mairie », c’est le vivre ensemble qui compte. Et ça, c’est à la patronne qu’on le doit : « moi, je viens pour le beau sourire de Karin », avance un client, « c’est sûr, il y a des jours où elle nous charrie, elle nous engueule… Mais c’est toujours pour rire. De toute façon, un café où les gens font la gueule, moi, j’y viens pas ! ».

« Tout le monde connaît tout le monde. On se salue, on se sert la main, on prend des  nouvelles … Ici, c’est pas du virtuel : c’est du vrai ! S’il n’y avait pas Karin, on devrait aller à Pérenchies, à 3 kilomètres », explique un autre client.