Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
13 Nov 2017 | Profession
 

Il n’y a aucun lien entre ces déclarations dans les médias ce 12 novembre. Sauf qu’elles évoquent toutes l’augmentation des prix du tabac de ce matin. 

•• Philippe Coy, sur Europe 1 : « La hausse est de 30 centimes mais, dans le plan gouvernemental, l’objectif est d’un paquet à 10 euros dans trois ans, dont une augmentation de 1 euro dès le mois de mars prochain.  Et ce qui inquiète les buralistes devant ce rythme, c’est le développement très rapide du marché parallèle.

« Je suis à l’instant même sur un point de contrôle des douanes à Tarascon-sur-Ariège aux côtés de Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, avec qui j’ai passé la journée (voir Lmdt de ce jour et du 12 novembre).  Sur le terrain des véhicules sont arrêtés et malheureusement on déplore des quantités importantes de tabac dans ceux venant d’Andorre. 

« Sur la fiscalité du tabac, on peut entendre que la France soit ambitieuse puisque nous sommes, en termes de prévalence tabagique, un des pays leaders de l’Europe. De même, que nous sommes leaders pour le cannabis et pas loin sur l’alcool …

« Vous savez que nous sommes en pleine négociation avec le Gouvernement pour accompagner la politique de santé publique et, en même temps, la transformation du réseau des buralistes. Il ne s’agit pas de se reconvertir, mais d’aller vers de nouveaux marchés, comme la cigarette électronique. Le jeu est aussi un acteur important du quotidien du buraliste.

« Le buraliste, c’est un vendeur de tabac pour le compte de l’État, c’est surtout un commerçant de proximité et dans certaines villes le seul commerce, le lien social, le lien économique et la chaleur humaine.

« Depuis 2003, on utilise l’outil fiscal qui a généré, en définitive, ce marché parallèle. Il va falloir répondre à ce dernier phénomène. Il n’en reste pas moins que durant cette période qui va être compliquée, nous sommes déterminés à aller de l’avant. Il faut que l’État nous accompagne avec les opérateurs de jeux et d’autres services publics ».

•• Yves Martinet (pneumologue et président du CNCT), sur France Info, souligne l’impact positif de l’augmentation massive des prix … avec ses arguments : « Chez les patients, c’est une forte incitation à l’arrêt du tabac (…) La contrebande est limitée à 5 % en France et dépend moins des prix que du crime organisé (…) Il y aura une petite hausse des achats transfrontaliers (…) ».

•• Jean-Pierre Couteron (président de la Fédération Addiction) sur France Info après des témoignages de fumeurs peu convaincus par la politique de renchérissement du tabac : « ce ne sera pas la solution magique, mais elle participe d’une politique globale sur le tabac. Et puis, il y a ceux qui ne sont pas encore fumeurs et pour lesquels plus le produit est cher, plus c’est dissuasif. 

« Le cap de 10 euros, il aurait été bien de le franchir d’un seul coup (…) Ce sera un cap significatif du prix tout rond qui pourrait fonctionner ».

•• Bertrand Dautzenberg (pneumologue / Paris sans tabac) : « les Anglais ont pris plein d’autres mesures pour aider les fumeurs à arrêter. La cigarette électronique y est d’ailleurs recommandée. Les produits d’arrêt de tabac y sont gratuits ».