Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Juil 2020 | Profession
 

Gérald Darmanin voulait « peser » encore plus dans le Gouvernement. Nul doute qu’à la tête du grand ministère de l’Intérieur, il aura l’opportunité de marquer de son empreinte l’action gouvernementale (voir 6 juillet 2020).

Avec une méthode qu’il a su déployer auprès des buralistes depuis 2017, dès lors que le Gouvernement avait opté, et fait largement valider par le Parlement, la trajectoire fiscale conduisant au paquet à 10 euros.

•• Dialogue : ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin n’aura pas raté un congrès des buralistes (voir 11 octobre 2019). Il a toujours cherché le dialogue direct avec eux.

Il aura reçu Philippe Coy, à Bercy, chaque fois que celui-ci aura sollicité une audience. Le plan de Transformation des buralistes est issu d’un processus de concertation et de co-construction qu’il a personnellement supervisé.

•• Présence terrain : des pentes montagneuses menant à la frontière andorrane … au pont de Kehl, près de Strasbourg (voir 8 octobre 2019) – en passant par un « spot » de revendeurs à la sauvette en banlieue parisienne – le jeune ministre s’est toujours rendu au contact et sur place. Se rendre compte avant d’agir.

•• Recherche de l’efficacité : au-delà des gestes et discours, le ministre de l’Action et des Comptes publics a voulu constamment mesurer l’efficacité des mesures décidées. En établissant rigoureusement des étapes-bilans dans la lutte contre la fraude menée par la Douane. En cherchant à améliorer l’efficience des textes et dispositifs existants (voir 5 juin 2020).

Dernièrement, avec Philippe Coy, il réfléchissait au dispositif de limitation de transport du tabac par les particuliers.

Enfin, c’est avec simplicité et empathie qu’il a su exprimer la reconnaissance du Gouvernement aux buralistes. Comme pendant la crise sanitaire (voir 28 mars 2020).