Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
11 Déc 2018 | Profession
 

Soulagement pour les présidents de chambre syndicale, réunis en séminaire le 5 décembre au siège de la Confédération.

Philippe Coy et Gérard Vidal (vice-président de la Confédération, responsable du dossier Logista / Distribution) leur ont annoncé le prolongement d’une mesure ayant du sens pour leurs collègues : le paiement à J + 2 des commandes tabac, réglées en prélèvements bancaires.

Cette annonce est d’autant mieux accueillie que ces mêmes présidents étaient sous pression de buralistes les interrogeant sur le devenir d’une mesure qui avait été conclue, le 15 février dernier, dans le cadre d’un accord (fort opportun avant l’augmentation du 1er mars) entre Logista et la Confédération : avec une hausse de 10 points du crédit de stock (pour les buralistes avec moins de 500 000 euros de commandes tabac) et ce J + 2, donc. Soit, rappelons-le, une enveloppe de 90 millions d’euros pour soulager un certain nombre de trésoreries (voir Lmdt des 15 et 16 février).

Seulement, ce J + 2 exceptionnel s’appliquait du 1er mars au 31 décembre de cette année. Après, il était prévu de revenir au J + 1, en usage habituellement.

« Avec Philippe Coy et Sophie Lejeune, nous sentions une forte demande sur le sujet, au fil des assemblées générales » explique Gérard Vidal, « des buralistes souffrent de problèmes de problèmes de trésorerie, on l’a constaté, et nous nous sommes donc retournés vers Logista pour leur exposer un certain de cas critiques. » Mais les discussions n’ont pas été faciles, Logista accusant par ailleurs l’impact d’un marché du tabac dont les volumes décroissent.

Dans un courrier à la Confédération, Pascal Ageron, directeur de Logista , a depuis confirmé maintenir ce système de paiement par prélèvement à J + 2 du 1er janvier au 30 juin 2019. Ce J + 2 prolongé tombe à point.