Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
30 Oct 2020 | Profession
 

Depuis quelques semaines, le Parquet de Nanterre poursuit les vendeurs de gaz hilarant, utilisé en guise de gaz euphorisant, pour « trafic de substances psychotropes » : infraction punie de cinq ans d’emprisonnement.

Ce qui ouvre ainsi la voie à une répression sévère, en attendant l’adoption d’une loi spécifique.

Dans le nord des Hauts-de-Seine, comme partout ailleurs en Ile-de-France, l’explosion de la consommation détournée du N2O (nom technique de ces capsules de gaz destinées normalement au fonctionnement des siphons) a généré un business lucratif pour les trafiquants qui organisent « de véritables points de deal », selon un reportage du Parisien.

•• Mais dans les Yvelines, on peut en trouver chez certains buralistes … À Mantes-la-Jolie (Yvelines), les « cartouches de gaz hilarant s’achèteraient aussi facilement qu’un paquet de cigarettes » poursuit le reportage.

« Noooon, c’est pas dangereux, c’est pour rigoler! » lance la jeune vendeuse d’un établissement, avant de s’enquérir de la couleur du « décapsuleur »choisi. Dans un autre débit de tabac, à trois rues de là, le même modèle est un peu plus cher mais la buraliste est à cours de cartouche (prix moyen 1,20 euro ).

•• « La Confédération des buralistes ne valide évidemment pas ce genre d’usage détourné » annonce Jean-François Vigouroux, président des buralistes des Yvelines (et administrateur de la Confédération). « Je ne sais d’ailleurs pas quel biais les collègues de Mantes-la-Jolie se les sont procurées puisque même à Metro, ils ne sont plus en accès libre… ».