Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Mar 2021 | Trafic
 

Malgré la réouverture des commerces le week-end, la ville catalane frontière de La Jonquière – de l’autre côté du Perthus (voir 1er février 2021, 14 novembre 2020) – connue pour ses cigarettes et ses produits alimentaires à prix attractifs, sa prostitution florissante et ses points de vente « outlet » comme indiqué sur de nombreuses devantures … est, de nos jours, vide de tout consommateur.

Fini la queue devant le grand buffet. Terminé l’attente devant les supermarchés de tabac … depuis que les Français ne franchissent plus la frontière.

•• En ce samedi 20 mars, les parkings des supermarchés sont des allées de bitume boudées par les véhicules et, surtout, les plaques « 66 », selon un reportage deL’Indépendant. La crise de la Covid-19 aura confirmé que l’économie de la Jonquera est liée aux acheteurs français.

« C’est comme cela depuis septembre. Enfin, on a tout de même eu une petite activité en décembre. Nous avons été fermés du 7 janvier au 1er mars et, depuis la réouverture, nous n’avons plus jamais personne. C’est désespérant » souffle une salariée d’un commerce qui demande à rester anonyme.

•• Effectivement, ce samedi en fin de matinée, moins d’une trentaine de badauds flâne dans les allées. « Et encore, aujourd’hui, c’est un peu animé par rapport au reste du temps. Rendez-vous bien compte, en semaine, nous n’avons strictement personne. Sans les Français, nous ne travaillons plus. On n’a plus que les camionneurs ! », se désole une autre commerçante.