Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Sep 2019 | Observatoire
 

Les « French Days » sont de retour à l’occasion d’une édition spéciale rentrée commencée hier et qui se déroule jusqu’au 1er octobre.

Née en 2018, cette alternative 100% française au « Black Friday » et au « Cyber Monday » donne rendez-vous aux acheteurs pour faire le plein de bonnes affaires, uniquement en ligne (voir Lmdt des 26 avril 2019 et 24 avril 2018). Et qui dit e-commerce, dit livraison de colis.

•• Les « French Days » se concentrent donc sur des offres proposées par les cybermarchands français, même si certaines plateformes d’origine étrangère s’invitent régulièrement à la fête : c’est notamment le cas d’Amazon, qui n’est jamais bien loin lorsqu’il s’agit de jouer les trouble-fête. Et les sites de vente en ligne français seraient de plus en plus nombreux à participer à l’événement.

•• Cependant, UFC-Que choisir se fait plutôt critique : « des résultats mitigés » lors des précédentes éditions et beaucoup de promotions en trompe-l’œil.

Selon son Observatoire de la Consommation, la remise moyenne ne dépassait pas 9 % pour les téléviseurs et 10 % pour les smartphones. Du côté des ordinateurs portables et des tablettes, les promotions étaient plus nombreuses (respectivement 16 % et 38 % des références suivies), mais moins importantes (seulement 6 % de réduction en moyenne).

Sur le gros électroménager, seuls 10 % des lave-linges, 7 % des lave-vaisselles et 6 % des réfrigérateurs ont vu leur prix baisser pendant les French Days, de 7 % en moyenne. C’est peut-être dans la catégorie du petit électroménager que se trouvent les meilleures affaires : fers à repasser ou des robots de cuisine avec plus de 30 % de réduction ; machines à café avec plus de 40 % de réduction ou encore sèche-cheveux et rasoirs-tondeuses à moitié prix.

•• Conclusion : les ristournes dépassant les 30 % ne concerneraient qu’une minorité de produits, et pas forcément les plus recherchés par les consommateurs. De quoi fragiliser le modèle.