Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
26 Mai 2020 | Associations, E-cigarette
 

France Vapotage déplore la nouvelle campagne lancée par l’OMS à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac (voir ce jour). Voici le texte de son communiqué diffusé hier.

•• « D’une part, cette campagne se fonde sur un amalgame totalement déplacé, et même choquant pour de nombreux anciens fumeurs, entre produits du vapotage et produits du tabac. L’OMS semble mettre sur le même plan ces deux types de produits. C’est un contresens puisque la cigarette électronique, qui ne contient pas de tabac, est justement l’outil d’aide au sevrage tabagique le plus efficace et le plus utilisé par les fumeurs. 

« En France, l’Académie de Médecine invite d’ailleurs les fumeurs à ne pas hésiter et à passer à la vape, reconnaissant pleinement son rôle dans la diminution et l’arrêt du tabac. Au Royaume-Uni, les pouvoirs publics relaient les études scientifiques montrant que la vapeur de la cigarette électronique contient 95% de substances nocives en moins que la fumée émise par la combustion de tabac. La Journée Mondiale sans Tabac doit être l’occasion de promouvoir tous les moyens de sortir du tabagisme, pas de fragiliser ces outils, surtout lorsqu’ils ont prouvé leur efficacité !

•• « D’autre part, l’OMS alerte sur la consommation de produits nicotinés par les mineurs.

Même si les études indépendantes disponibles montrent qu’il n’y a pas d’effet passerelle entre vapotage et tabagisme, notre Fédération partage les préoccupations de l’OMS: les mineurs ne doivent pas vapoter, le vapotage s’adresse exclusivement à un public de fumeurs adultes en quête d’une alternative au tabac.

« Mais nous ne pouvons que regretter la confusion que tente de semer l’OMS, à l’appui d’images chocs insinuant qu’une enfant d’une dizaine d’années pourrait vapoter. Notre Fédération rappelle son engagement et celui des professionnels. Ainsi, les membres de France Vapotage s’abstiennent de toute pratique de marketing pouvant attirer les enfants et les mineurs. Notre Fédération a par ailleurs lancé une campagne de communication destinée aux distributeurs : « Tous responsables ! La vape s’adresse aux vapoteurs et fumeurs adultes ».

« Enfin, France Vapotage soutient pleinement l’interdiction de vapoter dans les établissements destinés à l’accueil de mineurs, comme par exemple les collèges ou lycées. Protéger les mineurs oui ! En profiter pour créer un amalgame visant à détruire le vapotage, non !

« Au moment où, comme le révèle notre Baromètre réalisé par Odoxa, une majorité de Français se sentent toujours mal informés sur la cigarette électronique (57 %) et pensent que les pouvoirs publics doivent encourager les fumeurs à choisir la cigarette électronique comme alternative au tabac (55 %), la campagne de l’OMS est particulièrement regrettable. » (voir 18 et 25 mai)