Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
2 Mai 2019 | Associations, L'essentiel
 

Dans un communiqué, France Vapotage (voir Lmdt du 6 décembre 2018) annonce s’associer à la campagne « Vaping is not tobacco », lancée ce 30 avril à Bruxelles, dans le cadre des élections européennes. Nous reproduisons ce communiqué.

« Les défenseurs européens des produits du vapotage ont lancé la campagne « Vaping is not tobacco » (« les produits du vapotage ne sont pas du tabac) pour faire pression en faveur d’une réglementation plus intelligente, fondée sur une différenciation claire entre le vapotage et le tabac, prenant en considération les résultats de la recherche en matière de santé publique et de réduction des risques.

•• La campagne repose sur deux piliers :

L’Initiative Citoyenne Européenne (ICE) « Exigeons une réglementation plus intelligente en matière de vapotage ». Une pétition en ligne, l’ICE, a été lancée par un comité représentant des citoyens allemand, français, italien, belge, irlandais, tchèque, britannique et roumain. Davantage de soutiens rejoindront le comité au cours de l’initiative (voir Lmdt du 20 février 2019).

Une plateforme web permettant aux citoyens européens de contacter facilement leurs candidats respectifs aux élections européennes de 2019. Il cible à la fois les quelque 17 millions de vapoteurs en Europe et les autres citoyens de l’Union européenne, y compris les non-fumeurs, qui soutiennent la proposition de cette campagne fondée sur des preuves que le vapotage aide les fumeurs qui recherchent une alternative au tabac, tout en réduisant les risques.

•• La campagne est née de la préoccupation commune des membres du comité des citoyens de l’ICE, à l’égard des règles européennes et nationales en vigueur, certaines traitant les produits du vapotage – qui ne contiennent pourtant pas de tabac – de manière similaire aux produits du tabac combustible. La campagne vise à promouvoir la mise en place de règles européennes distinctes pour les produits de vapotage, basées sur des preuves, au lieu de les inclure dans la directive européenne des produits du tabac ou dans une directive pharmaceutique.

•• « Avec cette pétition, nous appelons tous les vapoteurs, et tous ceux qui croient que le vapotage peut aider des personnes à sortir du tabagisme, à soutenir cette initiative en faveur de règles plus intelligentes en matière de vapotage », a déclaré Dustin Dahlmann, porte-parole du comité citoyens Vaping is NOT Tobacco.

« Notre objectif est de sensibiliser aux différences majeures qui existent entre les produits du vapotage et le tabac. Avec l’aide de tous, nous espérons que cette initiative mènera à une réforme de la législation de l’UE, qui n’a pas encore pris conscience du potentiel du vapotage pour aider les fumeurs à abandonner le tabac grâce à une alternative moins nocive. En bref, nous voulons donner aux citoyens la possibilité de contribuer démocratiquement à ce débat indispensable. »

•• Des recherches récentes faisant autorité montrent que le vapotage est nettement moins nocif pour la santé que le tabagisme et offre donc des avantages significatifs pour la santé publique en tant qu’alternative au tabac. Au Royaume Uni, le United Kingdom’s Royal College of Physicians et Public Health England, par exemple, ont conclu que le vapotage était au moins 95 % moins nocif que le tabagisme. En France, un groupe consultatif du gouvernement français, le Conseil économique, social et environnemental (CESE), a déclaré en début d’année que la réglementation actuelle sur les produits du vapotage, qui les traite comme s’ils étaient des produits du tabac, « traduit une prudence probablement excessive des pouvoirs publics ». Le CESE « regrette l’encadrement très contraignant » des produits du vapotage qui « ne favorise pas l’utilisation de la cigarette électronique comme dispositif de sevrage. »