Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Août 2019 | Institutions
 

L’arrêté fixant la liste des bénéficiaires et les montants alloués du Fonds de Lutte contre les Addictions a été publié ce 6 août (voir Lmdt des 4 juillet 2019, ainsi que des 17 novembre et 4 juin 2018).

Dans un communiqué, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, se félicite de la mise en place du Fonds consacrant 120 millions d’euros, pour 2019, à la lutte contre les addictions liées aux substances psychoactives. Nous le reproduisons intégralement, ci-dessous.

•• Mais nous ferons remarquer, au passage, que ce Fonds de Lutte contre les Addictions correspond à ce qui était encore appelé, l’année dernière, le Fonds de Lutte contre le Tabac, auquel les fabricants étaient appelés à contribuer, via la fiscalité, pour le financer totalement (voir Lmdt des 15 mai 2019 et 17 novembre 2018).

Désormais, ce Fonds a changé de nom, car il est censé, désormais, bénéficier de nouvelles recettes : celles des amendes forfaitaires sanctionnant la consommation de cannabis (voir Lmdt du 27 janvier 2018).

On ignore encore le produit de ces amendes, dont on entend d’ailleurs peut parler … Une chose est sûre : la contribution de l’industrie du tabac.

En fait, c’est bien cette dernière qui prend en charge la quasi-totalité du budget de 130 millions … y compris pour les addictions relevant de l’alcool et du cannabis. Agnès Buzyn se montre discrète sur le sujet dans sa communication.

•• Le communiqué du ministère des Solidarités et de la Santé :

« Ce Fonds de Lutte contre les Addictions, créé par la Loi de Financement de la Sécurité sociale du 28 décembre 2018 et dont la gouvernance a été mise en place par décret le 21 juin 2019, succède au Fonds de lutte contre le Tabac.

Il permet aujourd’hui de renforcer et de poursuivre des programmes dédiés à la lutte contre le tabac et de déployer des actions de santé publique portant également sur les autres addictions, notamment l’alcool et le cannabis.

Pour 2019, c’est un budget de 120 millions géré par l’Assurance Maladie qui vient renforcer la mobilisation contre les addictions :
. plus de 46 millions investis dans l’aide à l’arrêt du tabac.
. 32 millions pour soutenir des projets en régions.
. près de 18 millions pour les projets nationaux de la société civile.
. plus de 13 millions investis dans la recherche.
. 11 millions pour la mise en place de nouvelles campagnes de marketing social
(voir aussi Lmdt du 30 juin 2018).

Les conduites addictives demeurent un problème majeur de société et de santé publique. Chaque année en France le tabac tue 75 000 personnes, l’alcool 41 000 personnes et les drogues illicites 1 600. Le tabac et l’alcool sont les premiers facteurs de risque de mortalité évitable.

Outre la mortalité associée, les conséquences individuelles, familiales et sociales représentent un lourd tribut.

Aujourd’hui 11,5 millions de Français fument quotidiennement, 10,6 millions ont une consommation d’alcool au-delà des nouveaux repères de consommation à moindre risque.

Selon un outil validé de repérage, 25% des usagers de cannabis présentent un risque élevé d’usage problématique, soit plus de 1 million de personnes. Les addictions associent souvent la consommation de plusieurs produits et touchent plus fréquemment des personnes en situation de vulnérabilité ayant des pathologies associées.

Une prise en charge globale et adaptée aux situations individuelles est donc fondamentale, que ce soit pour protéger les jeunes en prévenant l’entrée dans des pratiques addictives ou pour aider les personnes en situation d’addiction.

Dans la continuité de la dynamique instaurée en 2018, le Fonds de Lutte contre les Addictions permet de lancer, grâce à un comité d’orientation réunissant tous les acteurs impliqués, de nouvelles actions au plus près des populations et de leurs besoins, répondant aux priorités des plans nationaux de prévention et de mobilisation contre les addictions. »