Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
12 Déc 2018 | Profession
 

À l’occasion du bilan d’action avec sa nouvelle orientation « Égalité des Chances » (voir Lmdt du 11 décembre), la Fondation d’entreprise FDJ a confié à Opinion Way un sondage sur la perception des Français vis-à-vis de l’égalité des chances (échantillon de 1 037 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogé en ligne du 20 au 26 septembre 2018).

•• 75 % estiment que l’égalité́ des chances n’a pas changé́ ou a même reculé (36 %), ces 10 dernières années. Les inégalités économiques et sociales sont plus jugées importantes aujourd’hui qu’il y a 5 ans (62 %), juste devant les inégalités d’accès au logement (53 %), d’accès aux soins (52 %) et scolaires (47 %).

Pour 53 % des sondés, le nombre de décrocheurs scolaires est en augmentation, même si la France a réduit le nombre de jeunes qui quittent le système scolaire sans diplôme : de 140 000 à 100 000.

•• 80% jugent que le développement du numérique est une bonne chose pour la société́ mais les trois quarts aussi ont l’impression que cela peut exclure une partie de la population (74 %), sentiment davantage marqué chez les seniors (81 % des 65 ans et plus).

•• 90% des sondés estiment être bien intégrés à la société́ française. Toutefois, la majorité estime qu’elle n’intègre pas bien les jeunes qui entrent sur le marché́ du travail (63 %), les plus âgés (67 %), les personnes handicapées (67 %) ou les personnes en situation de précarité́ économique (71 %). Les personnes en situation de handicap se sentent d’ailleurs moins bien intégrées à la société́ française (79 %).

•• Les personnes interrogées estiment que les deux discriminations les plus répandues dans la société́ française sont dues à l’origine sociale (48 %) et la couleur de peau (48 %). Près de 4 Français sur 10 citent également les discriminations par rapport au handicap (39 %), l’âge (33 %) ou encore l’endroit où l’on habite (28 %).

Plus d’un quart des sondés déclarent avoir été́ un jour victimes de discrimination. 50 % des personnes en situation de handicap déclarent en avoir été́ victimes.

•• 91 % des personnes interrogées estiment que le jeu, sous toutes ses formes, est un moyen d’apprentissage. Il est également considéré́ comme permettant de gagner confiance en soi (86 %), comme un moyen d’intégration (84 %), 71 % des Français jugeant même qu’il permet de lutter contre les discriminations.

Près de 7 Français sur 10 considèrent que le jeu est un outil qui n’est pas suffisamment mobilisé que ce soit dans l’éducation, la santé ou le milieu professionnel.