Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Mai 2018 | Profession
 

Après l’annonce de l’ouverture d’une enquête préliminaire par le Parquet de Paris suite à la plainte du CNCT contre les quatre principaux fabricants de Tabac – dans le cadre de ce que certains médias ont baptisé le « filtergate » (voir Lmdt des 9 février ainsi que des 3, 4 et 12 mai) – Japan Tobacco France a émis le communiqué suivant que nous reproduisons.

« La plainte du CNCT ne comporte aucune preuve et n’a pas de base légale avérée. Une récente décision de justice concernant la même affaire aux Pays-Bas a été rendue publique le 22 février dernier, dans laquelle le Procureur de la république rejette, de façon très motivée, la plainte contre les fabricants de tabac, après deux années d’instruction, considérant qu’aucune des accusations n’est fondée et qu’il n’y a donc pas lieu de poursuivre.

« Nous avons toutes les raisons de penser qu’il en sera de même avec la plainte française.

« Le CNCT continue dans sa stratégie de harcèlement judiciaire des fabricants de tabac, récoltant échec sur échec, et qui est très éloigné de sa mission de lutte contre le tabagisme. »