Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
13 Mai 2021 | Profession
 

Les actionnaires particuliers qui avaient acquis des titres de la Française des Jeux au moment de son introduction en Bourse, le 6 novembre 2019, et les ont conservés vont recevoir, comme prévu, des actions complémentaires, a indiqué le groupe dans un communiqué, hier soir (voir 23 décembre 2019 et 20 novembre 2020).

À l’automne 2019, au moment de la cotation de la FDJ, le ministre de l’Économie s’était engagé « à remettre une action complémentaire pour chaque tranche de dix actions acquises par un actionnaire particulier ». À une condition toutefois : que les actions « aient été conservées pendant 18 mois », soit « jusqu’au 24 mai 2021 inclus », explique la société.

•• L’État français va donc remettre les actions FDJ complémentaires aux actionnaires particuliers concernés. Une attribution « automatique et gratuite ». « Seules les actions portant le code ISIN FR0013457272 sont éligibles », est-il précisé. Les actions « conservent la forme des actions existantes (nominative ou au porteur) » et donnent les mêmes droits de vote et au dividende.

L’opération ne suppose pas de création d’actions nouvelles car les actions complémentaires « existent déjà et sont actuellement détenues par l’État ».

•• La privatisation de la Française des Jeux le 21 novembre 2019 figure au palmarès des dix plus grosses introductions en Bourse réalisées en France depuis le début du siècle. Au total, un demi-million de personnes avaient participé à la souscription.

À la clôture de la Bourse de Paris mercredi, l’action FDJ valait 43,14 euros. Elle avait été mise sur le marché au prix de 19,90 euros. La prochaine assemblée générale de la FDJ se tiendra le 16 juin 2021, avec une mise en paiement du dividende le 23 juin 2021, est-il encore indiqué.