Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Juin 2018 | Profession
 

L’ouverture du capital de de la Française des jeux (FDJ) vient d’être officialisée (voir Lmdt des 11 et 13.juin), mais l’opération attire déjà les investisseurs. Selon Le Monde (édition du 20 juin), Karel Komarek et Jiri Smejc, à la tête de la multinationale Sazka, seraient déjà à la manœuvre.

Les deux milliardaires tchèques viennent très discrètement de s’attacher les services d’une agence de communication et de lobbying afin, dans l’immédiat, d’analyser le marché français des jeux d’argent et la place qu’y tient l’exploitant du Loto. « Ils sont dans une phase d’observation », indique un proche.

•• Le marché de l’Europe du jeu est longtemps resté très fragmenté, chaque État disposant de sa propre loterie, souvent en monopole et sous contrôle public. À présent, émergent des groupes privés opérant simultanément dans plusieurs pays, et pleins d’ambition. La plus dynamique de ces multinationales est justement celle aux mains de Karel Komarek et Jiri Smejc.

•• Appelée Sazka, elle détient déjà des intérêts dans des loteries de six pays : la République tchèque, mais aussi la Grèce, l’Autriche, l’Italie, la Croatie et Chypre. Au total, les sociétés concernées engrangent des mises de plus de 17 milliards d’euros par an. Soit un peu plus que ce que pèse la FDJ, avec ses 15,1 milliards d’euros brassés en 2017.

•• Grâce à plusieurs acquisitions, leur groupe Sazka a pratiquement triplé son chiffre d’affaires en 2017, à 1,1 milliard d’euros, et dégagé un solide bénéfice net de 190 millions d’euros.

Les deux associés ne comptent pas s’en tenir là. En janvier, ils ont porté leur participation dans Casinos Austria de 11 % à 34 %. En avril, ils ont mis la main sur le numéro un des paris sportifs en Croatie. Ils gardent un œil sur LottoItalia, dont ils détiennent déjà 32,5 % du capital.