Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
17 Sep 2018 | Profession
 

Lors de l’examen en commission de la loi Pacte par l’Assemblée nationale (voir Lmdt des 11 et 6 septembre), en fin de semaine dernière, les députés ont prévu que la privatisation de la Française des Jeux n’interviendra qu’après la mise en place d’une nouvelle régulation des jeux d’argent et de hasard.

Un amendement LREM, adopté dans la nuit de jeudi à vendredi en commission spéciale, impose que cette nouvelle régulation (peut-être via une autorité unique), prévue par ordonnance, soit un préalable au transfert au privé de la majorité du capital de la FDJ.

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, porteur du projet de loi qui sera examiné dans l’hémicycle à compter du 25 septembre, a proposé devant les députés que les discussions sur la régulation des jeux commencent début octobre. Il s’est effectivement engagé à ce que la privatisation de la FDJ ne soit pas lancée avant la mise en place des mécanismes de régulation.