Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Juin 2018 | Profession
 

L’ancien secrétaire d’État au Budget, Christian Eckert, est remonté au créneau, dans Le Dauphiné, contre les projets de privatisation annoncés ce mercredi par le Gouvernement (voir Lmdt du 12 juin 2018).

Comme il l’a déjà défendu l’été dernier (voir Lmdt du 10 juillet 2017). Extraits.

•• « Certains affirment que le secteur privé a une gestion plus efficace que le secteur public. Mais la Française des jeux est très bien gérée : j’ai reçu des gens du monde entier qui venaient voir comment elle fonctionne ! Ce n’est donc pas non plus un argument. 

« Certains peuvent aussi vouloir offrir une forme de compensation à un secteur en difficulté : j’ai entendu qu’une partie des actions de la Française des jeux pourrait être réservée aux buralistes … Mais on peut aussi craindre des « cadeaux » à des intérêts privés, au détriment de l’intérêt public. En fait, Macron est en train de vendre les bijoux de l’État. »

•• Pour la Française des Jeux, « les enjeux sont énormes, avec 3 milliards de recettes courantes par an, par le prélèvement sur les mises. Et les jeux présentent des risques d’addiction, de blanchiment d’argent, de fraude… Là aussi, la tentation peut être forte pour un propriétaire privé de faire passer les profits avant ces préoccupations. »