Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
13 Juin 2018 | Profession
 

Après des semaines de tergiversations, le gouvernement a décidé ce mardi de lancer la plus importante vague de privatisations depuis dix ans. Le projet de loi Pacte, qui sera présenté lundi prochain en Conseil des ministres, affichera bien un volet consacré à la cession de participations de l’État dans la Française des Jeux, ADP (ex-Aéroports de Paris) et Engie (voir Lmdt des 11 et 8 juin).

Le projet de loi, porté par le ministre de l’Économie Bruno le Maire, autorisera l’exécutif à céder ces titres « en modifiant les seuils de détention » actuellement fixés par la loi, a indiqué Bercy.

•• La cession des participations, prévue à partir de 2019, assurera une place à l’actionnariat populaire. Alors que le nombre d’actionnaires individuels a été réduit de moitié en dix ans, à la Bourse, la privatisation de la Française des Jeux devait inverser le mouvement.

•• Le produit des cessions doit servir en grande partie à abonder un fonds pour l’innovation doté de 10 milliards d’euros, dont le rendement compris entre 200 et 300 millions chaque année doit servir à financer des projets de recherche.