Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
10 Oct 2017 | Profession
 

Cette histoire, hautement médiatisée, de Gif-sur-Yvette où un couple de buralistes est soupçonné d’avoir détourné des gains du Loto au détriment des clients (voir Lmdt du 9 octobre), tombe à point nommé au moment où le projet de privatisation va poser forcément poser des questions sur le modèle de distribution des jeux (voir Lmdt du 9 octobre). On se demande bien pourquoi … 

En tout cas, on s’arrête sur un dysfonctionnement (certes condamnable) mais on oublie de préciser que l’ensemble du réseau fonctionne tous les jours, du matin au soir, sans problèmes. Effet médiatique mais en trompe-l’œil.

•• Hier soir, sur France 3, on a vu qu’en fait un client « accuse » les buralistes, devant les caméras, d’avoir « échangé un ticket gagnant contre un ticket perdant et d’avoir empoché les gains, estimés à plusieurs dizaines d’euros ». « Et il(s) ne me rendai(ent) pas les tickets » ajoute-t-il.

Un autre témoignage aurait décidé la Française des Jeux à mener une enquête en interne, puis à porter l’affaire sur le terrain judiciaire après retrait de l’agrément. Tout cela remonte à plusieurs mois.

•• Et « tout cela » sans mentionner l’importance et la précision des procédures – mises en place depuis quelque temps chez tous les détaillants – permettant au client de vérifier ce qu’a donné son ticket à récupérer. Ceci étant parfaitement expliqué, toujours sur France 3, par Denis Abbas, vice-président de la Fédération des buralistes d’Ile-de-France : « je prends le ticket, je le passe dans la borne et l’écran de contrôle, tourné vers le joueur, affiche le résultat. »

•• Par ailleurs, la Française des Jeux confirme qu’elle inspecte, chaque année, l’ensemble de ses 30 000 points de vente.