Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Déc 2018 | Profession
 

L’animateur Stéphane Bern, chargé d’une mission sur le patrimoine, s’est indigné mardi de la décision de l’Assemblée nationale de rétablir la taxation du Loto du patrimoine, que l’Etat prélève habituellement sur les jeux de loteries de la Française des Jeux (voir Lmdt de ce jour).

« L’Assemblée nationale fait tout pour torpiller le Loto du patrimoine à la demande du rapporteur Joël Giraud et le soutien des députés LREM ! », a lancé sur Twitter M. Bern.

« Je me battrai pour sauver notre patrimoine en danger contre tous ces technocrates », a-t-il ajouté, interpellant au passage le Premier ministre Édouard Philippe et le ministre de la Culture Franck Riester sur ce dossier, selon l’AFP.

•• Dans la nuit de lundi à mardi, l’Assemblée nationale a rétabli, sur le Loto du patrimoine, la taxation que l’État prélève habituellement sur les jeux de loteries, au grand dam de certains élus d’opposition.

L’annonce que l’État prélèverait 14 millions de taxes sur les 200 millions de recettes escomptées (l’essentiel allant aux gagnants et 20 millions à la Fondation du patrimoine) avait provoqué un début de polémique (voir Lmdt du 24 octobre).

•• La présidente de la commission de la Culture du Sénat, Catherine Morin-Desailly (centriste), a dénoncé dans un communiqué « un coup bas de l’Assemblée nationale ». Elle « en appelle aujourd’hui au ministre de la Culture » pour qu’il fasse en sorte que l’effort des Français en faveur du patrimoine « ne soit pas détourné de son objet au profit de Bercy au risque de faire échouer une opération portée par Stéphane Bern et saluée de tous ».

•• « Le gouvernement ne souhaite pas modifier les dispositions légales du loto mais continuer, comme le ministre l’a fait cette année en obtenant le dégel de 21 millions d’euros, à accompagner l’engouement des Français pour le patrimoine », a répondu le ministre Franck Riester, dans un communiqué.

Il a promis de se rendre « très prochainement » sur des sites ayant bénéficié du Loto du patrimoine, et évoque une « réflexion sur l’organisation d’une autre édition ».