Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Nov 2017 | Profession
 

Une énième parution sur une probable privatisation partielle de la Française des Jeux. Dans sa dernière édition, L’Obs revient donc sur « la question qui taraude le Gouvernement », avec un portrait plutôt flatteur de « la patronne » de la FDJ, Stéphane Pallez (voir Lmdt des 9 octobre et 10 septembre).

Trois passages ont attiré notre attention :

•• le premier évoque le potentiel de développement de l’opérateur à travers un propos de de Patrick Buffard, le directeur du marketing : « on a 28 millions de clients sur l’année, mais seulement 4 à 5 millions de parieurs réguliers, soit 7 % de la population, alors qu’en Europe, c’est 12 % en moyenne, et qu’en Grande-Bretagne, on monte à 20 % ».

•• le deuxième explique en quoi le personnel de l’entreprise doit faire sa propre transformation 2.0 : « comment peut-on inventer les jeux digitaux de demain si on n’est pas tous plongés dans ce monde ? Nous avons choisi de numériser la vie de nos collaborateurs, avec par exemple la dématérialisation du bulletin de salaire, mesure qui a été acceptée par 90 % des employés. Du coup, les gens pensent différemment. Et pour que tout le monde réfléchisse de façon mobile, et reçoive directement nos informations, nous allons doter chacun d’un smartphone » explique Pierre-Marie Argouarc’h (DRH) ;

•• le troisième est un rappel de la répartition des jeux, en fonction de leurs chiffres d’affaires (en milliards d’euros) :
• Cash : 2,4
• Parions Sport : 2,4
• Loto : 1,5
• Euro Millions – My Million : 1,4
• Amigo : 1,3
• Jackpot :0,65
• Mots Croisés : 0,63
• Keno : 0,53
• Millionnaire : 0,48
• Black Jack : 0,45
• Astro : 0,36.