Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Fév 2020 | Profession
 

Privatisée il y a tout juste trois mois, la Française des Jeux est suivie avec satisfaction par ses nouveaux actionnaires. L’entreprise ayant signé un exercice annuel en progression (voir 13 et 19 février).

De fait, l’action FDJ se porte bien en bourse. Entre le jour de son introduction sur le marché, le 21 novembre, et la semaine dernière, le titre a pris près de 10 euros : soit une hausse de 50 %, passant de 19,90 à 29,90 euros (jeudi 20 février à 14 heures) en trois mois.

Deux acteurs des marchés financiers ont décrypté pour HuffPost ces premiers mois de cotation.

•• Andrea Tueni (Saxo Banque France) : « avant même son introduction en bourse, l’action a suscité l’intérêt et l’enthousiasme des investisseurs. Cet enthousiasme s’est trouvé consolidé après la publication des chiffres solides pour l’exercice 2019, notamment le record des mises à 17 milliards d’euros (+9 %).

« En parallèle, le groupe a relevé ses perspectives pour l’exercice 2020 avec une nouvelle progression des mises de 5 %, une croissance du chiffre d’affaires de 5 % et une marge du bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (EBITDA) stable à plus de 20 %. De nombreux événements justifient ces perspectives ambitieuses (l’Euro-2020, le lancement de nouveaux jeux, EuroMillions …) ».

•• Nicolas Chéron (site de courtage en ligne Binck.fr) : « ce qui a été très positif, c’est que, dès le 9 décembre, le titre était recherché dans des volumes d’échanges assez importants et dépassait son plus haut historique après deux semaines de cotation.

« Ensuite, le titre s’est stabilisé à plat pendant à peu près deux mois (…) C’est une bonne valeur, de long terme, de bon père de famille, avec une bonne visibilité, qui ne va pas s’effondrer en temps de crise (…)

« Il faut aussi se rendre compte de la périodicité actuelle qui est très particulière : c’est l’euphorie ambiante sur les marchés boursiers ces derniers mois. Le CAC 40 travaille actuellement à des plus hauts sur ces 12 dernières années. Par ailleurs, le titre n’a pas vraiment bougé jusqu’au 12 février. Le 13, jour de la publication des bons résultats annuels de la FDJ … les investisseurs ont été rassurés ».