Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Oct 2015 | Profession
 

Stéphane Pallez FDJUn symbole. C’est à la « Web School Factory », à Paris, que la présidente de la FDJ, Stéphane Pallez, présente ce matin sa « stratégie 2020 » à la presse (voir Lmdt du 11 juillet).

Déjà, Les Échos de ce 7 octobre lui permet d’en présenter les grandes lignes fondées sur « le digital ». Pour répondre, par exemple, au développement de la pratique de jeux sur smartphones ou tablettes.

On y apprend ainsi que la FDJ s’est « mise en mode start-up ». Et qu’elle vient d’engager 13 millions d’euros dans le fonds d’investissement Partech, afin d’investir dans des entreprises innovantes.

Concernant le réseau des détaillants « physiques » (buralistes et presse), elle précise : « nous allons travailler avec eux, » (soulignant involontairement ainsi qu’elle ne l’a pas encore fait pour la préparation de ce plan stratégique / ndlr) « sachant que notre objectif n’est pas de développer particulièrement la seule vente en ligne. Nous aurons par exemple en 2017 des jeux hybrides qui commenceront par un ticket à gratter et permettront une expérience sur mobile, avant paiement des gains dans le point de vente. Nous travaillons déjà pour 2016 à la possibilité de préparer sa grille de loto sur smartphone, comme pour le pari sportif ».

Stéphane Pallez annonce que 180 millions d’euros vont être destinés à permettre aux points de vente de bénéficier de cette révolution numérique.

Elle interviendra au congrès des buralistes, le 16 octobre.