Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Jan 2019 | Profession
 

Dans le cadre d’un contrat de licence avec TF1 licences (filiale de TF1 Entertainment et Endemolshine production), FDJ s’appuie une nouvelle fois sur une émission télévisée de TF1 pour la création de l’un de ses jeux de grattage.

Après le succès des tickets à gratter « Koh-Lanta » en 2015 (plus de 29 millions de tickets vendus) et « The Voice » en 2016 (plus de 23 millions de tickets vendus), la Française des Jeux a lancé ce 7 janvier « The Wall », commercialisé durant quatre à dix mois chez les détaillants FDJ. Pour une mise à 5 euros, le jeu permet de remporter jusqu’à 500 000 euros.

•• Le ticket « The Wall » reprend les principaux ingrédients qui ont contribué à la réussite de l’émission.

Comme sur le plateau, le joueur se retrouve « face au mur », tel un participant du programme télévisé. Outre des gains élevés, « The Wall » propose une mécanique à suspense qui offre une expérience de jeu à rebondissements.

Lancé en février 2017, le programme télévisé a réuni jusqu’à̀ 5,4 millions de téléspectateurs au cours du premier mois de diffusion, soit le meilleur lancement pour un jeu télévisé́ TF1 depuis 2009. Sur l’ensemble de sa diffusion, l’émission a généré́ en moyenne 3 millions de téléspectateurs.

•• Ce nouveau partenariat s’inscrit pour FDJ dans la lignée de l’exploitation de licences connues et grands publics comme « Monopoly » en 1996 et 2014 « Scrabble » en 2006.

Il s’agit également de la 4ème collaboration entre FDJ et TF1 Entertainment.

La 1ère portait sur l’exploitation de la licence du célèbre jeu de société́ : « Mille Bornes », éditée en 2011 et renouvelée en 2012 (plus de 227 millions d’euros de mises pour les deux éditions) grâce à une collaboration avec Dujardin (filiale de TF1 Entertainment).

La 2ème, en 2015, reposait sur l’émission « Koh-Lanta » (plus de 85 millions d’euros de mises générées) et la 3ème remontant à̀ 2016 avec l’émission « The Voice » (plus de 70 millions d’euros de mises générées).