Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
4 Nov 2019 | Profession
 

En pleine privatisation, la Française des Jeux relance le Loto avec une nouvelle formule qui offre aux joueurs une troisième chance de gagner grâce à un second tirage, en plus du jackpot et du tirage au sort des codes Loto.

Un nouveau bulletin a été créé à cette occasion. Cette offre est disponible dès ce 4 novembre dans les points de vente FDJ et sur fdj.fr.

Le premier tirage aura lieu ce soir, suivi d’un jackpot exceptionnel de 10 millions d’euros, samedi 9 novembre.

Loto est un jeu ludique et populaire, qui accompagne les Français depuis plus de 40 ans. Cette évolution s’inscrit dans le cadre du projet d’entreprise FDJ 2025, qui vise à consolider la croissance des jeux de loteries, en renforçant la fidélité des joueurs et l’innovation.

•• La nouvelle formule Loto propose une option de jeu « second tirage » en complément du tirage habituel.

Les cinq numéros validés par le joueur pour sa prise de jeu classique (hors numéro chance), peuvent lui permettre d’accéder à un autre tirage, diffusé juste après le premier. Ainsi pour 0,80 euro supplémentaire, soit une mise totale de 3 euros, le joueur voit ses chances de gain augmenter à près d’une chance sur 4 comparé à une chance sur 6 pour le tirage classique. Ce second tirage sera diffusé sans interruption à la suite du tirage Loto classique sur TF1 les lundi, mercredi et samedi.

•• Les événements Loto seront renforcés, avec notamment des tirages « Super Loto » supplémentaires. Le nouveau bulletin sera décliné pour les Super Loto et le Grand Loto de Noël.Une nouvelle campagne publicitaire :

•• Un film publicitaire de 30 secondes, signé Havas Paris et intitulé « Vingt ans après » : ce gain qui a changé leur vie » est diffusé en télévision du 2 au 17 novembre, et sera décliné sur d’autres supports d’affichage et digitaux. Il s’inspire d’une histoire vraie, celle d’un couple de gagnants Loto qui a remporté plus de 3 millions d’euros en mars 1999, en cochant les numéros du code-barres d’une bouteille de lait. Lien