Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
6 Août 2020 | Profession
 

Revenons, plus en détail, sur les résultats forcement atypiques de la Française des Jeux pour ce premier semestre 2020 marqué par une pandémie aussi perturbante pour l’activité des détaillants que troublante dans le comportement des joueurs (voir 29 et 30 juillet).

•• Total des mises : 6,9 milliards d’euros (-18 % par rapport au 1er semestre 2019).

En fait, l’activité aura joué les montagnes-russes : +5 % jusqu’à mi-mars ; -60 % (sur les 2 mois du confinement) ; reprise progressive à partir de mi-mai puis s’accélérant en juin.

•• Total des mises loterie : 5,8 milliards d’euros (- 13 %)

• tirage : 2,2 milliards d’euros (-15 %)
• jeux instantanés : 3,6 milliards (-11 %)

Dans les 5,8 milliards, 0,5 milliard correspond à des mises digitales (+ 50 %) : à signaler un doublement des nouveaux inscrits sur fdj.fr. Pour les jeux de tirage, la baisse est principalement due à la suspension d’Amigo.

Alors que le recul des jeux instantanés s’explique par leur moindre mise en avant dans des points de vente, où il fallait respecter les gestes-barrière, et par l’absence d’animation commerciale de la part de la FDJ au second trimestre.

•• Total des paris sportifs : 1,1 milliard d’euros (- 39 %)

Tout s’explique par l’annulation de pratiquement toutes les compétitions avec le confinement. Dès la mi-mai, les mises sont devenues de plus en plus significatives avec la reprise des championnats de foot.