Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
15 Fév 2021 | Profession
 

Dans le sillage de la publication des résultats de la Française des Jeux pour 2020, revenons sur le comportement, en cette année atypique, des différents segments de jeux (voir 12 février 1 et 2). 

•• Loterie : -6 %

Les jeux de loterie enregistrent des mises de 12,7 milliards d’euros, en baisse de -6 % comparativement à 2019. La très forte croissance des mises digitales, supérieure à 60 %, ne compense que partiellement le repli de l’activité en point de vente.

L’impact de la crise sanitaire a été particulièrement important au premier semestre, avec des mises en recul de près de -13 %, tandis que l’activité était bien orientée au second semestre, avec des mises à -1,7 % et en hausse de +1 % hors Amigo.

Les mises de loterie digitale dépassent 1,1 milliard d’euros, soit près de 9 % des mises loterie, et atteignent ainsi avec deux ans d’avance l’objectif du plan stratégique. Dans le cadre des nombreuses actions menées par le Groupe en matière de Jeu responsable, les outils et les services mis à disposition des joueurs en ligne pour accompagner leurs pratiques de jeu ont été renforcés.

•• Jeux de tirage : mises Loto et Euromillions +6 %

Les jeux de tirage enregistrent des mises de 5 milliards d’euros, en recul de -6,2 % par rapport à 2019.

Hors Amigo, les mises des jeux de tirage progressent à près de 4 milliards d’euros, grâce aux bonnes performances des jeux Loto et Euromillions (+6 %), portés par le succès de leurs relancements respectifs en novembre 2019 et en février 2020, et par des cycles longs, notamment sur le quatrième trimestre.

Le recul de plus de 30 % des mises Amigo reflète l’impact des décisions prises pour limiter le stationnement en point de vente durant les deux confinements, avec la suspension du jeu entre le 19 mars et le 8 juin 2020 et l’extinction des écrans en point de vente lors du second confinement, ainsi que la fermeture des bars. Les jeux Keno et Amigo ont également fait l’objet de relancements, respectivement en octobre et novembre.

•• Jeux instantanés : recul des mises de -6 %

Les mises des jeux instantanés ressortent à 7,7 milliards d’euros, en baisse de -5,9 % par rapport à 2019.

Une moindre fréquentation des points de vente pendant les deux confinements, qui affecte la prescription auprès des joueurs, et la suspension des événements et des animations du calendrier marketing du deuxième trimestre, qui ont conduit au décalage à 2021 de certains lancements prévus en 2020, expliquent cette évolution.

Ainsi, le relancement de la famille de jeux Mots Croisés (3 euros, 5 euros et 10 euros), initialement prévu en avril, a été effectué en octobre.

Par ailleurs, début novembre, FDJ a lancé son second jeu phygital « Qui veut gagner des millions ? », inspiré du jeu télévisé éponyme. Il se compose d’un ticket à gratter physique et d’un jeu digital additionnel facultatif, qui permet au joueur de remettre ses gains éventuels en jeu et de tenter de les multiplier jusqu’à cinquante fois.

•• Paris sportifs : -10 %

Les mises paris sportifs ressortent à 3,1 milliards d’euros, -10 % par rapport à 2019, la croissance des mises du second semestre (+20 %) compensant partiellement le recul de – 39 % du premier semestre.

Ce recul est imputable à l’assèchement de l’offre de paris entre la mi-mars 2020 et la mi- mai 2020, à la suite de l’annulation de pratiquement la totalité des compétitions sportives.

Sur cette période, l’offre a été très limitée et les mises ont chuté de plus de -90 %. Dès mi-mai et la reprise progressive de la majorité des grandes compétitions sportives, notamment du football européen, les mises rebondissent fortement. FDJ a accompagné cette reprise avec une campagne media « Signez votre retour », le lancement du nouveau site Internet de Parions Sport En Ligne et le lancement des nouvelles offres de jeu Loto Foot 8 et 12.

Ce rebond et la bonne activité du second semestre, en particulier au quatrième trimestre, qui a enregistré plusieurs records historiques de mises, confirment la forte attractivité des paris sportifs.

Les performances de Parions Sport Point de Vente sont également affectées par la fermeture des bars, tandis que la dématérialisation continue de progresser à plus de 80 % des mises en 2020, contre plus de 70 % en 2019. Les mises sur Parions Sport En Ligne sont, quant à elles, en croissance en 2020.