Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
17 Avr 2021 | Profession
 

La Française des Jeux, privatisée fin 2019, a retrouvé au premier trimestre un niveau de mises supérieur à celui de 2019, avant la pandémie de Covid, reprend l’AFP à l’occasion d’une dépêche sur les résultats trimestriels de l’opérateur que nous vous avons présentés hier (voir 16 avril).

Les mises se sont élevées pour le premier trimestre 2020 à 4,6 milliards d’euros, soit une hausse de 12% par rapport au premier trimestre 2020, marqué par le début de la pandémie de Covid, mais aussi en hausse de 6% par rapport au premier trimestre de 2019, selon un communiqué de la Fdj (…)

La Fdj souligne que, pour cause de mesures prises pour endiguer l’épidémie de Covid-19, près de 10 % des points de ventes du groupe étaient fermés pour ce premier trimestre de 2021 alors qu’en 2020 seule la deuxième quinzaine de mars était concernée par ces mesures.

Sur les 4,6 milliards d’euros de mises, 3,5 milliards sont des mises de loterie (+3,8 % sur un an). Avec un calendrier d’évènements sportifs revenu à la normale, les mises des paris sportifs s’établissent à 1,1 milliard d’euros (+46,1 %).

Les mises pour la loterie en ligne ont bondi de 90 %, portées par l’augmentation de près de 70 % du nombre de joueurs par rapport au premier trimestre 2020, reprend aussi l’AFP.

Des résultats favorablement accueillis en Bourse. L’action étant cotée à 41,40 euros hier.

Rappelons que le cours d’entrée en Bourse de la FDJ était de 19,90 euros, il y a un an et demi (voir 20 novembre 2019).