Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
12 Sep 2018 | Profession
 

Après des réactions dans le Bas-Rhin, le Sud-Ouest (voir Lmdt du 8 septembre). Membre de l’association « Buralistes en colère » présidée par son collègue de Cazaubon, Éric Hermeline, Jean-Marie Bap a fait le choix de ne pas proposer le ticket de grattage « Mission Patrimoine » à sa clientèle de Valence-sur-Baïse (Gers), annonce La Dépêche du Midi du 11 septembre. 

« Quand on a besoin de nous, on sait nous trouver mais le reste du temps, on nous assassine », estime le buraliste.

« Le refus de proposer ce ticket, c’est notre manière de signifier notre mécontentement à la Française des jeux et donc à l’État. En plus, le prix de 15 euros est excessif et seulement 1,50 euro par ticket part pour le patrimoine. Nous, les buralistes on a 0,78 euro et la Française des jeux prend 0,86 euro. Si les gens veulent vraiment soutenir les bâtiments anciens, il vaut mieux qu’ils donnent leur argent directement à la Fondation du Patrimoine ».