Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
1 Août 2019 | International
 

Philip Morris ne sera pas présent – parmi les partenaires – dans le Pavillon suisse de l’Expo 2020 Dubaï (voir Lmdt du 24 juillet).

La Confédération helvétique a renoncé, mardi 30 juillet, à ce partenariat encombrant « afin de ne pas compromettre l’objectif de la présence suisse à Dubaï, qui consiste à transmettre une image positive du pays » rapporte Le Temps

En fait, la décision d’Ignazio Cassis (conseiller confédéral et chef du Département des affaires étrangères) était attendue depuis ces tous derniers jours. Selon le quotidien suisse, la situation était devenue intenable au sein du Département : de nombreux hauts cadres se désolidarisant de la décision, initialement prise, de collaborer avec Philip Morris pour cet événement de prestige.

•• Le harcèlement a été fort, évidemment, du côté des organisations de lutte contre le tabagisme. Ces dernières avaient notamment écrit une lettre de protestation, très médiatisée, à Ignazio Cassis.

Luciano Ruggia, chercheur à l’Université de Berne et futur nouveau directeur de l’Association suisse pour la prévention du tabagisme (AT), n’a pas caché sa satisfaction devant le volte-face des autorités helvétiques. Il estime même que la controverse donne l’occasion de repenser le contexte actuel réglementaire sur la publicité, le parrainage et le sponsoring par l’industrie du tabac.

Il en sera question, le 12 août, lors d’une séance de la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil des États, qui travaille sur un projet de loi sur les produits du tabac.

•• Le chef des Affaires étrangères reconnaît, dans un communiqué de presse publié mardi, que sa décision a été conditionnée par la pression médiatique. Piteusement.

Ignazio Cassis affirme … qu’il n’avait pas encore pris de décision définitive à propos du sponsoring par Philip Morris, ajoutant qu’il ne disposait pas encore de toutes les informations par rapport à cette participation. « Après examen du dossier, il a décidé que le partenariat ne pouvait pas être poursuivi », explique le communiqué.

En réalité, l’accord entre Présence Suisse et Philip Morris était déjà arrêté. Les logos de tous les sponsors apparaissent déjà sur des documents officiels.

•• Dans un communiqué publié aussitôt, Philip Morris s’en prend « aux militants et organismes qui mettent des bâtons dans les roues et qui prétendent vouloir mettre fin au fait de fumer … mais qui ne semblent pas intéressés à parler de science dûment documentée et justifiée, d’innovation ou de meilleures alternatives pour les fumeurs. »