Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Juin 2017 | Observatoire
 

Si la prévalence tabagique des 28 pays de l’Union européenne a baissé de 6 points depuis 2006, elle reste stable – à hauteur de 26 % – depuis 2014, selon le baromètre 2017 de la Commission européenne, publié à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac (voir Lmdt du 30 mai). Et donc avant la mise en œuvre de la nouvelle directive Tabac européenne.

Plus de la moitié des enquêtés n’ont jamais fumé et 20 % sont d’anciens fumeurs. L’enquête ayant été réalisée entre le 18 et 27 mars derniers sur un échantillon de 27 901 personnes. Les grandes tendances :

•• Il existe d’importantes différences de consommation dans l’UE : avec des taux de tabagisme plus élevés en Europe du Sud que du Nord.

Les pays où l’on fume (au moins une fois de temps en temps) le plus sont la Grèce (37 %), la Bulgarie (36 %), la France (36 %) et la Croatie (35 %). Alors que la proportion de fumeurs n’atteint que 7 % en Suède et 17 % au Royaume-Uni.

•• Les hommes (30% sur toute l’Union) sont plus susceptibles de fumer que les femmes (22 %), de même que les jeunes de 15 à 24 ans (29 %) par rapport aux personnes âgées de 55 ans ou plus (18 %). La consommation des jeunes enregistre une hausse de 4 points depuis 2014.

•• Si la proportion de fumeurs reste stable, l’enquête observe une relative baisse du tabagisme quotidien (91%, -3 points de pourcentage par rapport à 2014).De même, le « fumeur quotidien moyen » dans les 28 États membres consomme moins :  14,1 cigarettes par jour contre 14,7 en 2014.

Dans la plupart des pays, une nette majorité de fumeurs consomment du tabac tous les jours, seule exception la Suède (avec 52% de consommateurs de tabac quotidiens).

•• Le paquet de cigarettes reste le produit le plus consommé (79 %), malgré une baisse de 6 points depuis 2014. Cette préférence varie selon les pays : 96 % en Bulgarie et 95 % en Lituanie mais seulement 59 % en Hongrie.

La consommation de tabac à rouler reste stable à 29 %, avec toujours des variations selon les pays : 49 % en Hongrie contre 3 % en Suède ou 5 % en Roumanie. 17 % des fumeurs réguliers déclarent (au moment de l’enquête) utiliser des cigarettes sans additif (ou organiques), 16 % des cigarettes légères, 8 % des cigarettes mentholées et 5 % des slims. 13 % des répondants ont expérimenté la chicha contre 16 % en 2014. Mais 28 % des 15-24 ans en ont consommé au moins une ou deux fois.

•• L’exposition à la fumée du tabac dans les espaces publics continue de baisser en Europe. Une minorité de répondants disent avoir vu récemment des gens fumer dans des bars (20 %)) ou les restaurants (9 %). Les mauvais élèves restent la Grèce (87 %), la Croatie (77 %) et la République Tchèque (73 %).

•• La majorité des fumeurs commencent à fumer juste avant 18 ans (17,6 ans comme en 2014) et la plupart (76 %) continuent pendant au moins dix ans. Ainsi, 38 % ont arrêté entre 25 et 39 ans et 30 % entre 40 et 50 ans.

La majorité (75%) de ceux qui ont essayé ou ont réussi à arrêter n’ont pas utilisé d’aide pour cesser de fumer : cela varie de 60% des répondants au Royaume-Uni à 90% en Espagne.

À suivre …