Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Juin 2019 | Associations, E-cigarette
 

Pour Sovape, le rapport publié par Santé publique France (voir Lmdt du 26 juin) confirme le succès et l’efficacité du vapotage pour aider les fumeurs à sortir du tabagisme.

Cela concerne 2,6 % de la population (soit 1,2 million de personnes depuis 2011) et parmi eux, près de 870 000 ex-fumeurs qui attribuent leur succès au vapotage, dont 700 000 fumeurs quotidiens).

Mais, ce qui inquiète l’association dans les données publiées, c’est l’aggravation de la méfiance envers le vapotage : « en 2017, en France, plus d’une personne sur deux estime à tort que le vapotage est autant, voire plus nocif, que la cigarette, 10 points de plus qu’en 2014. Cette proportion atteint même 70 % chez les fumeurs défavorisés … ».

•• D’où des questions et des appels à réagir :

« Que penser de l’absence de communication claire, sinon équivoque, des autorités de santé ? « Que penser du travail de sape des adeptes d’une approche exclusivement coercitive, qui s’opposent aux approches de réduction des risques ?

« Quel crédit accorder à l’adhésion d’une majorité de la population aux mesures restrictives à l’encontre du vapotage alors même qu’elle se méprend sur les risques associés ? « Que penser des effets de ces mesures sur la perception du risque, alors que le rapport souligne qu’une réglementation stricte renforce la croyance dans la nocivité du vapotage ?

•• Sovape, dans son communiqué, appelle les autorités de Santé à prendre leurs responsabilités : « il est grand temps d’informer et communiquer sans détours sur la réduction radicale des risques pour qui arrête de fumer à l’aide du vapotage ».

Sovape appelle également « les médias à traiter les informations avec l’exigence attachée à leur responsabilité, et à cesser de contribuer par sensationnalisme à un climat anxiogène, contre-productif pour la santé publique ».

Pour conclure, Sovape rappelle le rendez-vous du 3ème Sommet de la Vape à Paris le 14 octobre prochain qui « entend contribuer à donner des repères scientifiques solides et des éclairages de santé publique ».