Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Mai 2018 | International
 

Qui en aurait douté ? L’avancée progressive de la légalisation du cannabis outre-Atlantique fait émerger un négoce prometteur qui aiguise l’appétit des grands acteurs et des investisseurs de la finance.

Ces derniers mois, deux géants canadiens de la production de cannabis à des fins médicales ont décidé d’entrer à Wall Street afin d’attirer les investisseurs à un moment décisif.

En effet, la légalisation du cannabis récréatif au Canada est pour cet été (voir Lmdt des 12 février 2018 et 16 novembre 2017) et a été précédé par l’état américain le plus peuplé, la Californie, au début de cette année (voir Lmdt du 31 décembre 2017). L’État de New York devrait s’ajouter, à court terme, aux 10 états autorisant déjà l’usage récréatif du cannabis (une trentaine ayant légalisé l’usage médical).

•• Cronos Group a débarqué fin février au Nasdaq –  le marché boursier des entreprises de technologie, le deuxième après le New York Stock Exchange – devenant ainsi le premier producteur de cannabis à être coté à Wall Street. La perspective est de faire passer sa production annuelle des 6,6 tonnes actuelles à 47 pour l’année à venir, avec des investissements dans ses propres plantations ainsi qu’en Australie et en Israël.

•• Son concurrent Canopy – le plus gros producteur de cannabis au Canada – a opté pour le New York Stock Exchange. Il vient de faire sa demande pour intégrer l’indice Dow Jones.

Les deux sociétés sont déjà cotées à la bourse de Toronto où la valeur de Canopy a été multipliée par trois en 2017.

•• Le marché révèle d’autres signes de grands changements.

• Deux autres entreprises canadiennes spécialisées – Aurora Cannabis et MedReleaf – viennent d’annoncer leur fusion pour compter sur ce marché en croissance.

• L’entreprise américaine MedMen – producteur de cannabis et à la tête d’un réseau de « détaillants » dans les états ayant légalisé le cannabis – vient d’ouvrir un établissement sur la Cinquième Avenue à New York, entre une boutique Apple et une galerie d’art. Si la vente y est encore sur ordonnance médicale, il s’agit d’un positionnement qui n’échappe à personne.

•• L’année dernière le marché légal du cannabis, aux États-Unis a atteint 9,2 milliards de dollars. Soit l’équivalent de l’activité du snacking, d’après certains experts. D’ici dix ans, le chiffre d’affaires pourrait passer à 47 milliards de dollars, selon BDS Analytics. Le nombre d’emplois passant de 121 000 aujourd’hui à 292 000, dés 2021.