Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

Il serait souhaitable que les grands médias reprennent l’information.

Hier soir, les autorités américaines se sont enfin avancées « officiellement » sur la nature de ce « mauvais usage de la cigarette électronique » à l’origine de cette crise sanitaire qui ébranle sérieusement le secteur du vapotage. Pas qu’aux États-Unis, d’ailleurs (voir 3 novembre et 29 octobre).

Et comme cela est avancé dès le déferlement de toutes ces mauvaises nouvelles (voir 4 octobre), il s’agit bien d’une huile de vitamine E ajoutée dans des recharges au cannabis vendues sur le marché parallèle. Elle a été découverte dans les fluides pulmonaires de 29 patients, analysés par les Centres de contrôle et de prévention des maladies américains (CDC).

•• « Les analyses apportent la preuve directe que l’acétate de vitamine E est le principal responsable de lésions dans les poumons » a déclaré, toujours hier soir, Anne Schuchat, directrice adjointe des CDC. En ajoutant : « aucune autre toxine potentielle n’a pour l’instant été détectée dans les analyses ».

•• À savoir : l’acétate est le nom chimique de la molécule. Et la vitamine E est normalement inoffensive. Elle s’achète sous forme de gélule à avaler ou d’huile à appliquer sur la peau … mais elle est nocive une fois inhalée ou chauffée, rappelle l’AFP. Soit une hypothèse soulevée par de nombreux observateurs dès le début de la crise.

Une crise qui, depuis le mois d’août, a touché 2 000 vapoteurs et causé 39 décès.

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.