Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
27 Mai 2017 | International, Trafic
 

Il se pose partout dans le monde le problème de l’implication des logisticiens, services postaux et autres « expressistes » dans la livraison de tabac illégal commandé par Internet.

•• En France, de premières démarches, encore incomplètes, ont été lancées pour juguler un phénomène en plein développement (voir Lmdt des 29 et 6 avril 2016 ainsi que du 13 octobre 2015).

Aux États-Unis, la justice a dans le collimateur les expressistes Fedex (voir Lmdt du 1er avril 2014) et UPS (voir Lmdt du 19 février 2015). Lesquels sont poursuivis pour livrer du tabac venant des réserves indiennes, où la fiscalité tabac est très avantageuse.

•• Justement, une juge américaine vient d’ordonner à UPS de verser 247 millions de dollars à l’État et la ville de New York, qui l’accusaient de livraison illégale de tabac.

Selon des documents judiciaires consultés vendredi par l’AFP, Katherine Forrest, une juge fédérale d’un tribunal de Manhattan, a conclu que UPS était « coupable de chaque reproche formulé contre lui » et par conséquent « l’État de New York et la ville de New York ont droit à des pénalités et dommages compensatoires ».

•• UPS était accusé d’avoir livré, depuis 2010, 683 000 cartouches de cigarettes de contrebande, provenant souvent de bureaux de tabac situés dans des réserves indiennes, à des vendeurs en gros ne disposant pas de licence. L’État et la Ville réclamaient 872 millions de dollars de dommages et intérêts.

Dans le détail, le groupe de logistique américain doit verser 166 millions de dollars à l’État de New York et 81 millions à la municipalité. Les deux plaignants réclamaient environ 872 millions de dollars de dommages et intérêts.

• Se disant « extrêmement déçu », UPS a indiqué qu’il allait interjeter appel parce que le montant des indemnités est « excessif et largement au-dessus des limites constitutionnelles, en l’occurrence parce que les livraisons en cause n’ont généré qu’environ un million de dollars de revenus ».

À Wall Street, le titre a perdu 0,20 %.

•• Le tribunal a ajouté que le groupe de transport, prié de lui apporter un certain nombre d’informations, avait fait preuve d’un « manque de coopération » et manifesté une « étrange agressivité ». Il ajoute avoir été troublé par « le manque de volonté du groupe UPS de reconnaître ses erreurs ». FedEx est lui aussi poursuivi pour les mêmes faits par l’État et la Ville de New York mais son procès ne devrait pas avoir lieu cette année.