Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Jan 2020 | E-cigarette, International
 

On savait bien qu’une décision politique et réglementaire majeure allait être prise sous le double effet de la crise sanitaire – pour mauvais usage de la cigarette électronique – connue par les États-Unis, l’automne dernier (voir 23 décembre 2019) et du phénomène préoccupant d’un nombre significatif d’ados vapoteurs.

Déjà, il y a eu cette généralisation à tout le pays de l’interdiction de la vente de tabac et de produits du vapotage aux moins de 21 ans (voir 20 décembre 2019).

•• Et c’est hier soir qu’a été annoncé ce qui filtrait déjà dans les médias (voir 2 janvier). Soit l’interdiction, à partir de février, d’un certain nombre d’arômes mais uniquement pour les systèmes fermés, avec cartouches scellées, de type pod : à l’exception des arômes tabac et menthol qui restent autorisés sur pods.

On notera donc que la FDA (Food and Drug Administration) accepte toujours les arômes de toute nature sur les systèmes ouverts.

•• Nous reviendrons sur les réactions suscitées déjà par cette décision, dans le contexte particulier des usages de consommation et de la politique aux USA, mais on relèvera que le leader Juul avait déjà anticipé cette évolution : en stoppant la vente de ses « pods » fruits, crème, concombre, etc. l’automne dernier.

Et en ne maintenant que trois arômes : deux au tabac et un au menthol (voir 8 novembre 2019).