Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Mai 2018 | International, Vapotage
 

Un homme a été tué en Floride dans l’explosion de sa cigarette électronique, dont deux éclats se sont fichés dans son crâne selon le rapport d’autopsie. C’est le premier décès connu aux États-Unis dans un accident de ce type.

L’homme de 38 ans a été retrouvé mort, le 5 mai à son domicile, de St. Petersburg, sur la côte ouest de Floride, quand les pompiers sont entrés dans sa chambre en feu. L’incendie avait été provoqué par l’explosion de sa e-cigarette. L’homme présentait des brûlures sur 80 % de son corps, selon le rapport d’autopsie de la médecine légale révélé cette semaine.

Selon le Tampa Bay Times, les fragments de la cigarette électronique étaient de la marque Smok-E Mountain, dont le fabricant est basé aux Philippines. D’après le rapport cité par le journal, l’appareil était de type « mod ».

•• « Un « mod mécanique » n’est pas réglementé et fonctionne simplement en amenant la puissance de la batterie vers l’inhalateur », a expliqué Gregory Conley, le président de l’Association américaine du vapotage, « si la batterie d’un mod mécanique se décharge trop et que l’appareil ne contient pas assez d’air pour permettre à la batterie de se refroidir, il y a un risque d’explosion ».

Entre 2009 et 2016, 195 incendies et explosions liés à des cigarettes électroniques ont été enregistrés aux États-Unis, sans faire de morts, selon l’agence fédérale des situations d’urgence Fema.

•• La FDA a déjà averti que les cigarettes électroniques peuvent exploser et provoquer des blessures graves, soulignant que « les causes de tels incidents ne sont pas connues » même si « certains éléments suggèrent qu’ils sont en lien avec les batteries » au lithium.