Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Déc 2019 | E-cigarette, International
 

Une douzaine de « school districts » du Missouri, du Kansas, de l’Arizona, de New York et de la Californie poursuivent en justice Juul et d’autres acteurs du marché du vapotage. 

Ils veulent notamment être remboursés des pertes financières liées aux mesures prises pour enrayer l’usage du vapotage dans les établissements, selon Les Échos.

Selon une étude, toute récente, du Journal de l’American Medical Association, 27,5 % des lycéens américains et 10,5 % des collégiens déclarent avoir utilisé des cigarettes électroniques en octobre.

•• Ce développement du vapotage « a exigé et continue d’exiger des dépenses importantes » lit-on, par exemple, dans une plainte déposée la semaine dernière contre Juul par RI Ava, un district scolaire (l’entité en charge de la gestion des collèges et des lycées publics) du Missouri devant un tribunal fédéral.

Et de citer par exemple, l’installation de systèmes de détection de vapeur (coût allant jusqu’à 40 000 dollars) ou l’embauche du personnel à temps plein pour surveiller les couloirs.

•• Juul est aussi accusé de « négligence grave » et de commercialiser auprès de mineurs, via une publicité agressive et incitative, des produits qui constituent une nuisance publique en « créant une épidémie de consommation de nicotine par les étudiants ».

•• Le district Francis Howell, lui aussi du Missouri, réclame au moins 75 000 dollars de dommages et intérêts à Juul. Dans la plainte, il évoque le nombre d’incidents disciplinaires (dus à des vapoteurs) qui est passé de trois à plus de 200 par an (en trois ans) et les coûts liés à l’embauche de personnel supplémentaire pour traquer les vapoteurs.