Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Mar 2018 | E-cigarette, International
 

Aux États-Unis, une nouvelle tendance fait fureur dans les écoles : la mini-cigarette électronique « juul ». Ressemblant à une clé USB, elle est proposée avec des e-liquides aux saveurs « friendly » comme la mangue ou la crème brûlée et aux doses élevées en nicotine.

Commercialisé uniquement aux États-Unis, le « juul » est aussi discret que facile à transporter et s’est introduit sans difficulté dans de nombreux établissements scolaires. « Les élèves vont dans les toilettes pour fumer en cachette entre les heures de classe ou pendant les cours », témoigne un étudiant.

•• Leigh Dunavant, principale au lycée Godwin, précise que la tendance du « juuling » est apparue au printemps dernier au sein de son établissement. Inquiète, cette dernière a d’ailleurs envoyé un courrier aux parents pour les alerter du phénomène. Reconnaissants, de nombreux parents lui ont répondu en avouant qu’ils n’avaient aucune idée de ce qu’il se passait.

•• La Food and Drug Administration a émis un avertissement sur ce marketing ciblant clairement les jeunes. Mais la « juul » est facilement disponible sur Internet.

•• Pour le responsable d’une campagne anti-tabac pour enfants, Matt Myers, le « juuling » est d’autant plus dangereux qu’il peut aisément paraître inoffensif aux yeux des adolescents qui l’utilisent. Il insiste particulièrement sur le risque de dépendance à la nicotine que cela pourrait créer chez ces adolescents.

Mais il admet toutefois … que les preuves scientifiquement fondées manquent pour évaluer la probabilité d’un risque réel d’addiction. « La nicotine est un produit très addictif, mais les médecins ne peuvent pas prédire avec certitude que le « juuling » donnera envie à ces enfants de passer aux vraies cigarettes. Nous ne le savons tout simplement pas », reconnaît-il.