Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
27 Juin 2019 | E-cigarette, International
 

Le cannabis oui, le vapotage non : la très libérale San Francisco, en Californie, est devenue mardi la première grande ville américaine à interdire sur son territoire la vente des cigarettes électroniques dans le but avoué de préserver sa jeunesse des ravages de la nicotine, reprend l’AFP dans une dépêche de Laurent Banguet (voir Lmdt du 25 juin). 

L’ordonnance adoptée à l’unanimité par le conseil municipal met ainsi en avant la nécessité d’agir face à la « hausse impressionnante » du vapotage chez les jeunes qui a des « conséquences significatives sur la santé publique ».

Le texte adopté par les élus précise que pour être vendue à San Francisco – dans une boutique ou via internet – une cigarette électronique doit au préalable avoir reçu le feu vert de la FDA, l’agence sanitaire fédérale, or cette dernière n’en a approuvé aucune jusqu’à présent.

•• « Ce moratoire ne serait pas nécessaire si le gouvernement fédéral avait fait son travail », a estimé le procureur de San Francisco, Dennis Herrera, se félicitant de cette mesure. « Les cigarettes électroniques sont un produit qui, selon la loi, ne peut être commercialisé sans un examen de la FDA. Pour une raison quelconque, la FDA a refusé jusqu’à maintenant de respecter la loi », affirme-t-il dans un communiqué.

L’ordonnance municipale s’applique aussi aux produits à base de tabac aromatisé mais elle ne va pas jusqu’à punir la possession ou l’usage de cigarettes électroniques, contrairement à Singapour qui a mis en place une interdiction stricte de ces produits l’an dernier (voir Lmdt du 3 janvier 2018).

Chaque infraction constatée serait notamment passible d’une amende de 1 000 dollars.

•• La maire démocrate de San Francisco, London Breed, a d’ores et déjà fait savoir qu’elle ratifierait l’ordonnance sous dix jours. Le texte devrait effectivement entrer en vigueur sept mois après sa signature, début 2020.

Les fabricants de cigarettes électroniques « ciblent nos enfants avec leur publicité et les rendent accros à des produits à la nicotine », a accusé Mme Breed mardi avant le vote, estimant que la ville devait « agir pour protéger la santé de la jeunesse ».

•• Aux États-Unis, la loi fédérale fixe à 18 ans l’âge minimum pour acheter des produits du tabac, mais en Californie et dans quinze autres états, il est de 21 ans.

C’est également l’âge minimum pour consommer de l’alcool ou acheter du cannabis, dont l’usage à titre récréatif est devenu légal dans l’État de Californie depuis le 1er janvier 2018.