Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Nov 2019 | E-cigarette, International
 

Les autorités de la capitale fédérale, Washington, ont rejoint les états de New York et de Californie (voir 20 novembre 1 et 2) en assignant en justice Juul Labs, accusé de publicité visant les plus jeunes 

Selon la plainte, déposée ce mardi 26 novembre, Juul aurait vendu illégalement ses produits aux mineurs, utilisé des plateformes comme Facebook et Instagram pour en faire la promotion et présenté une image déformée des risques entraînés par la consommation de ses produits.

•• « Nous cherchons à mettre un terme à ces pratiques illégales mises en place par Juul et qui ont entraîné une nouvelle génération dans l’addiction à la nicotine » a déclaré le procureur général de Washington Karl Racine.

Toujours selon la plainte, Juul a employé des « influenceurs » – payés pour promouvoir un produit auprès de leurs abonnés sur les réseaux sociaux – pour toucher les jeunes. L’entreprise aurait également visé les jeunes par le biais d’autres stratégies, comme la promotion de produits aromatisés ou la mise en place d’un design pensé spécifiquement pour eux.

•• L’entreprise a déclaré ne pas encore avoir étudié en détail la plainte pour répondre mais a assuré déjà lutter contre l’usage de la cigarette électronique chez les mineurs. Juul a « suspendu toutes ses publicités télévisées, papier et en ligne aux États-Unis et est engagée dans des recherches scientifiques » a répondu un porte-parole de l’entreprise, Ted Kwong.