Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
13 Nov 2018 | International
 

Les actions des fabricants de cigarettes ont fortement baissé, ce lundi 12 novembre, à la Bourse, dans la crainte de voir s’imposer, dès cette semaine, de lourdes restrictions par l’agence de santé américaine (FDA) sur les cigarettes menthol et électroniques, annonce l’AFP.

Après avoir déjà chuté de 3 % vendredi, le fabricant américain Altria (voir Lmdt du 26 octobre) est descendu lundi jusqu’à -3,5 % dans les premiers échanges à Wall Street avant de se reprendre pour n’abandonner plus que 0,90 %. Philip Morris International perdait de son côté 1,35 %.

Ce recul suivait les plongeons des géants britanniques du tabac British American Tobacco (-10 %), et Imperial Brands (-2,25 %) à la Bourse de Londres lundi à la même heure.

•• Ces groupes étaient affaiblis par des informations de presse publiées en fin de semaine dernière et évoquant la possibilité que l’Agence de santé américaine (FDA) puisse annoncer dans les prochains jours l’interdiction de la vente des cigarettes menthol sur le territoire américain.

La FDA envisagerait également d’interdire la vente d’une grande partie des cigarettes électroniques aromatisées dans la plupart des épiceries et des stations-service à travers le pays.

Outre la forte limitation des points de ventes de e-cigarettes, l’agence souhaiterait également imposer des vérifications d’âge pour ce qui concerne les ventes en ligne de ces produits en vogue chez les jeunes.

•• Avec 14 %, la proportion de fumeurs n’a jamais été aussi basse aux États-Unis mais l’usage de l’e-cigarette a fortement augmenté parmi les jeunes, attirés par la variété de parfums proposés, allant de la mangue au concombre en passant par la menthe.

La start-up vedette aux États-Unis est l’entreprise Juul (voir Lmdt du 4 octobre). En trois ans seulement, le fabricant de cigarettes électroniques a avalé le marché américain avec ses vaporettes en forme de clé USB. Son succès inquiète de nombreux parents ainsi que les autorités, craignant de voir une nouvelle génération s’accoutumer à la nicotine, conclut l’AFP.