Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Mar 2018 | International
 

L’Agence américaine des produits alimentaires et des médicaments a ouvert la porte jeudi dernier vers une réduction de la quantité de nicotine dans les cigarettes afin de les rendre moins addictives annonce l’AFP.

La Food and Drug Administration (FDA) a indiqué, en effet, qu’elle sollicitera l’avis du public et va commencer « à explorer une norme pour réduire la nicotine dans les cigarettes à des niveaux minimalement addictifs ou non addictifs » (voir Lmdt du 29 juillet 2017).

•• « Nous faisons aujourd’hui un pas décisif qui pourrait nous rapprocher de notre vision d’un monde où les cigarettes ne créeraient plus de dépendance, où il serait plus difficile aux futures générations de devenir dépendantes et qui permettrait à un plus grand nombre de fumeurs dépendants d’arrêter le tabac ou de passer à des produits potentiellement moins nocifs », a déclaré le délégué de la FDA, Scott Gottlieb.

•• Une étude publiée jeudi dans le New England Journal of Medicine prédit qu’en réduisant la nicotine à un niveau non addictif, le nombre de fumeurs pourrait être réduit de cinq millions dès la première année de mise en œuvre.

D’ici cinq ans, huit millions de personnes pourraient cesser de fumer. Et d’ici 2060, le taux de tabagisme aux États-Unis pourrait chuter à 1,4 %, contre 15 % aujourd’hui. Selon ce rapport, le nombre de vies sauvées pourrait ainsi atteindre 8,5 millions d’ici la fin du siècle.

•• Les dirigeants des principales entreprises de l’industrie du tabac aux États-Unis, Altria et R.J. Reynolds, ont exprimé leur intérêt pour la proposition de la FDA et se sont engagés à travailler en étroite collaboration avec l’agence sur ce qui devrait être un processus qui s’étendra sur plusieurs années (voir Lmdt des 7 et 30 août 2017).

« C’est aujourd’hui une demande d’information, et non une proposition de règle, qui constitue la première étape d’un processus pluriannuel qui obligera l’agence à examiner et à résoudre de nombreuses questions complexes », a déclaré Murray Garnick, vice-président exécutif d’Altria Group, Inc. qui fabrique et commercialise les produits Philip Morris aux États-Unis.

« Comme l’a reconnu la FDA, toute proposition de norme sur la nicotine devrait faire partie d’un ensemble complet », a-t-il ajouté. « Altria s’est déjà préparée à toute norme potentielle raisonnable, et nous prévoyons de participer à chaque étape de ce processus ».

•• La Campagne pour des enfants sans tabac a qualifié le plan de la FDA d’« audacieux » et a exhorté l’agence à agir rapidement et à fixer une date butoir.