Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Avr 2019 | E-cigarette, International
 

Significatif ce qui s’est passé aux États-Unis, la semaine dernière.

La FDA (US Food and Drug Administration) a annoncé, le 3 avril, qu’elle enquêtait sérieusement à la suite de plusieurs rapports sanitaires sur d’éventuels liens entre vapotage et … convulsions ou troubles elliptiques. On aura vraiment tout dit contre le vapotage.

« Des rapports indiquent que certaines personnes utilisant des cigarettes électroniques, en particulier des jeunes et des jeunes adultes, sont ultérieurement prises de convulsions », a donc écrit la FDA dans un communiqué, abondamment repris par les médias. L’agence dit avoir recensé au total … 35 cas entre 2010 et le début de l’année 2019.

•• « Ces 35 cas semblent peu par rapport au nombre total de vapoteurs. Et il ne doit pas y avoir de rapport dans tous les cas. Mais nous estimons qu’une enquête est justifiée pour déterminer s’il existe vraiment un lien (entre vapotage et convulsions) », avance-t-elle.

« Si nous partageons cette information avec le public, c’est parce qu’il est de notre rôle d’agence sanitaire de faite connaitre tous nos sujets potentiels de préoccupations. »

•• Pour expliquer cette agitation médiatique, la parution des derniers chiffres sur le vapotage chez les jeunes américains.

Au total, le taux de vapoteurs est passé – entre 2011 et 2018 – de 1,5 % à plus de 20 % chez les élèves des high-schools (14-18 ans) tandis que le tabac « combustible », sous toutes ses formes, tombait de 22 à 14 % parmi la même population.

•• Conséquence de l’agitation de la FDA : ce même jour, les côtes boursières des fabricants de tabac, investissant dans ces nouveaux produits, ont connu un même coup de froid (provisoire) : -5 % pour Altria ; -2,5 % pour Philip Morris International ; -3 % pour British American Tobacco ; -4 % pour Imperial Tobacco.