Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

Selon Les Échos de ce jour, le régulateur américain a finalement frappé moins fort que prévu en officialisant une batterie de mesures pour restreindre les ventes de cigarettes électroniques aromatisées (voir Lmdt du 15 novembre). 

La FDA s’est, en revanche, montrée beaucoup plus ferme en annonçant qu’elle allait interdire purement et simplement les cigarettes et les cigarillos au menthol.

•• L’agence compte revoir ses lignes directrices afin que les e-cigarettes aromatisées aux fruits et autres parfums sucrés ne soient plus distribuées dans les épiceries de quartier, mais seulement dans des magasins spécialisés, censés être plus vigilants sur les contrôles d’identité, explique le quotidien.

•• Les fabricants sont également incités à privilégier les sites Internet respectant un certain cadre pour les contrôles d’identité, ce dernier restant toutefois à définir.

« Nous espérons que, dans les quatre-vingt-dix jours, les fabricants choisiront de retirer leurs produits aromatisés des endroits où les adolescents peuvent les trouver trop facilement, et des sites qui ne contrôlent pas suffisamment l’âge de leurs clients », a expliqué le responsable de l’agence Scott Gottlieb (voir Lmdt du 14 septembre). De fait, la seule menace d’une interdiction, évoquée il y a deux mois, a suffi à inciter des fabricants comme Juul, le leader du marché, à renoncer à vendre leurs produits dans les boutiques de proximité (voir Lmdt des 8 mai, 16 septembre et 4 octobre).

•• Les associations anti-tabac n’ont pas caché leur déception. Il semble que l’agence ait craint, en agissant plus fermement, de s’exposer à d’interminables litiges qui auraient nui à son objectif de résultat à court terme.

•• L’agence s’est en revanche montrée beaucoup plus ferme en annonçant qu’elle allait interdire purement et simplement les cigarettes et les cigarillos au menthol, qui sont un enjeu économique majeur pour les cigarettiers. Ces dernières représentent en effet un tiers des 250 milliards de cigarettes vendues annuellement aux États-Unis.

Altria (voir Lmdt du 26 octobre), RJ Reynolds et les autres groupes ont immédiatement fait savoir qu’ils comptaient attaquer la mesure en justice. « Nous pensons que les cigarettes au menthol n’encouragent pas les gens à fumer, ni ne rendent le sevrage difficile, et qu’elles ne présentent pas davantage de risques que des cigarettes sans menthol », a indiqué Reynolds au Wall Street Journal.

Les modalités de l’interdiction des cigarettes au menthol ne seront finalisées que dans un an.