Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Déc 2019 | International, Vapotage
 

C’est de plus en plus officiel, mais il faudrait que les médias reviennent sur cette information autant … qu’ils se sont montrés alarmistes il y a trois mois.

Il apparait bien que c’est de l’huile avec de l’acétate de vitamine E – présente dans des recharges de e-liquides de cannabis disponibles sur le marché parallèle américain – qui est à l’origine de l’épidémie.

Et que ces composants ne sauraient être présents dans les produits du vapotage – soumis à la réglementation française et européenne – disponibles dans les points de vente de l’Hexagone. Les produits du vapotage … un cadeau pertinent pour les fumeurs se posant des questions …

•• Mais revenons à cette nouvelle étude des chercheurs des centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) – publiée ce vendredi 20 décembre – qui établit donc ce lien direct entre la présence d’acétate de vitamine E dans les poumons de vapoteurs et leurs difficultés respiratoires (voir 9 novembre).

Précisons que l’étude elle-même – qui a touché depuis juin plus de 2 500 personnes et a causé la mort de 54 patients (dernier bilan) – est désormais en baisse, après un pic en septembre, selon les dernières statistiques.

•• L’étude portant sur les cas de 51 vapoteurs, avec des problèmes pulmonaires, a constaté que 48 avaient de l’acétate de vitamine E dans leurs poumons, alors que cette substance n’a pas été détectée dans un groupe témoin constitué d’individus en bonne santé. Les analyses, menées dans 16 états américains, n’ont dénombré que deux individus ayant d’autres produits potentiellement toxiques dans leurs poumons.

La vitamine E est la cause des problèmes pulmonaires pour « une vaste majorité des patients » a confirmé, à l’agence Bloomberg, Anne Schuchat, la directrice adjointe des CDC, qui a mené l’étude publiée dans le New England Journal of Medicine.

•• L’acétate de vitamine E étant utilisée comme additif diluant dans un type de recharges, souvent illicites et vendues sous le manteau, car contenant notamment du THC, le principe actif du cannabis. Normalement inoffensive, la vitamine E peut s’acheter sous forme de gélule à avaler ou d’huile à appliquer sur la peau.

Reste que dans le cas du vapotage, le mécanisme qui lie vitamine E et lésions pulmonaires n’est pas encore bien compris. Bref, on ne sait pas encore comment tout cela s’est enclenché même si on a repéré la cause.

•• Principe de précaution : Anne Schuchat tient, cependant, à préciser qu’une telle étude ne montre pas la non-dangerosité d’autres substances utilisées dans les cigarettes électroniques. « Il pourrait y avoir d’autres épidémies » similaires, a-t-elle ajouté.

•• Dans une étude parallèle, les chercheurs des CDC ont dénombré 31 patients, touchés par ces problèmes liés à la cigarette électronique, qui ont dû revenir à l’hôpital une seconde fois, et sept qui sont morts après une hospitalisation.

Les CDC recommandent désormais que les patients fassent l’objet d’un deuxième contrôle dans les quarante-huit heures suivant leur première visite à l’hôpital. Et non plus d’attendre une ou deux semaines comme cela était préconisé auparavant.