Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
13 Déc 2018 | International, Profession
 

Significatifs, les premiers commentaires relevés dans la presse française suite à l’annonce de l’investissement du fabricant de tabac Altria dans le cannabis (voir Lmdt du 7 décembre). Extraits.

•• Le Monde (10 décembre) : « De la cigarette à la fumette, il n’y a qu’un pas que vient de franchir le propriétaire aux USA de Marlboro, la marque au cow-boy. Le groupe américain a annoncé avoir misé 1,8 milliard de dollars (1,6 milliard d’euros) pour s’emparer du capital du canadien Cronos.

« De quoi mettre du beurre dans les épinards de cette PME – qui vient de lancer sa marque de cannabis Spinach – et, pour ses actionnaires, de décrocher le jackpot, alors que le chiffre d’affaires de Cronos ne pèse pas plus qu’un nuage de fumée (3 millions de dollars). Altria devient ainsi le premier cigarettier à se laisser séduire par le marché de la marijuana, qu’il espère lucratif.

« Les alcooliers avaient ouvert la voie (voir Lmdt des 16 et 30 août). Puis, mi-septembre, le géant des sodas, Coca-Cola, a dévoilé son intention de mettre une pincée de cannabidiol dans ses canettes (voir Lmdt du 20 septembre).

« Tous ont une vision : la légalisation du cannabis pour les usages thérapeutiques puis récréatif est en marche (…)

« Cette effervescence n’a pas échappé aux spéculateurs. Le cannabis fleure bon l’euphorie boursière. Les valorisations de sociétés telles que Canopy Groowth, Tilray, Aurora ou Cronos se sont envolées jusqu’à la stratosphère. Depuis, elles ont traversé quelques trous d’air, mais l’opération d’Altria contribue à regonfler la bulle. »

•• « L’industrie du tabac est en pleine mutation. Après les cigarettes électroniques qui mobilisent une grande partie de leur attention, les majors se lancent dans le cannabis » analyse Marie-Josée Cougard dans Les Échos (du 8 décembre).

« Les cigarettiers font face au recul de la consommation de tabac standard dans de nombreux pays, suite à l’offensive des autorités de santé et à la démultiplication des mises en garde contre le risque de cancer lié à la cigarette. Malgré ces tendances lourdes, le marché mondial du tabac standard est encore estimé à 470 milliards d’euros (voir Lmdt du 16 octobre).

« En revanche, les perspectives de croissance étant largement obérées, les majors du tabac ont vu leur capitalisation en Bourse fondre comme neige au soleil (voir Lmdt du 13 novembre). Les interdictions successives ont eu raison de la confiance des investisseurs dans des valeurs autrefois considérées comme des valeurs refuges. »

•• Les Echos.fr est revenu, par ailleurs, sur « la stupéfiante valorisation de la firme de Toronto. Équivalent à 439 fois le chiffre d’affaires des douze derniers mois, le prix de cette grosse bouffée se perd dans des volutes deux fois et demi plus denses que celles de la montée au capital de Canopy Growth cet été par l’alcoolier Constellation Brands (voir Lmdt du 13 février).

« Le choix de Cronos est en revanche plus discutable. Bien qu’ayant fait partie des pionniers du cannabis thérapeutique, il a été distancé par ses rivaux Canopy, Aurora, et Tilray, et a peu investi en recherche, comme le soulignait, fin août, le hedge fund Citron Research. »

•• La capitalisation boursière des producteurs canadiens de cannabis (source : Bloomberg / voir Lmdt du 21 mai) :
. Canopy Growth : 10,9 milliards de dollars
. Tilray : 9,5 milliards de dollars
. Aurora Cannabis : 5,8 milliards de dollars
. Cronos : 2,3 milliards de dollars
. Aphria : 1,5 milliard de dollars.